Tao Te King

Le Classique de la Voie et de la Vertu
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 71

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lu Yi

avatar

Nombre de messages : 812
Age : 54
Localisation : Avignon France
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Chapitre 71   Dim 6 Avr - 20:51

Connaître le Non-savoir est élévation.
Ignorer cette Connaissance est une maladie.
Cependant souffrir de cette maladie c'est par là même n'être plus malade.

Le Saint-Homme n'a pas cette maladie, car il en souffre.
Cela étant il n'est plus malade.

_________________
Seule la vie mystique permet d'obtenir le Tao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 53
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Vous avez dit tordu ?   Ven 5 Déc - 18:21

Coucou,

elephant Ce chapitre est le summum de l'aspect tarabiscoté de la Non Pensée de Lao Tseu.

Citation :
Connaître le Non-savoir est élévation.

elephant Je l'ai déjà dis, et je le redis tellement c'est important. Nous sommes, étions et resterons toujours sur le Paradis Terrestre. Seul le regard compte. Un regard prédateur, calculateur, intrigant à besoin de connaitre et de s'instruire pour mener ses dessins à terme. Un tel regard est avide de savoir. A l'opposé, un regard neuf naïf, ignorant, innoscent, ira vers ce qui s'offre à lui en toute simplicité. Sans rien savoir, sans rien connaître, il suit La Voie, et la Vertu l'éléve. C'est ce que Lao Tseu appelle le Non Savoir.

Essayez de faire cette expérience, cela marche pour moi, je ne vois pas pourquoi cela ne marcherait pas pour vous. Avencez vous dans la file du self service d'une caféteria libre de toute pensée. De cette manière, vous ne vous rapelez de rien, et vous n'imaginez rien. Votre instinct sait qu'il est l'heure du repas. Laissez le choisir vos plats, au plus simple. Vous serez sans doute un peu surpris des choix pris, mais vous constaterez à quelle point la diététique est respectée. Quel médecin pourrait vous préscrire meilleur régime que l'Univers lui-même à travers vous ? A ce petit jeu, j'ai tout simplement retrouvé mon poid d'équilibre (10 kg perdus en un mois)...

Citation :
Ignorer cette Connaissance est une maladie.
Cependant souffrir de cette maladie c'est par là même n'être plus malade.

elephant Ce n'est pas une découverte, depuis Adam et Eve, leur fruit, et leur voile pudique, l'homme, l'humanité est malade. C'est d'ailleur depuis cette date (purement symbolique) que l'homme prend conscience de la mort. Mais selon vous, le nouveau né as-t-il conscience de la mort ? Bien sur que non ! Il faut faire l'expérience de la destruction pour cela. Vous avez vu des accidents de la route, des cadavres, des explosions, mais avez vous déjà vu une destruction totale, une vrai disparition ? Non, c'est impossible, l'Univers ne sait pas se faire disparaitre il ne sait que se transformer. Alors réveillons nous! Bande d'endormis que nous sommes. Nous sommes... immortels. Les endormis sont malades de l'idée de la mort.

elephant Mais cela les fait terriblement souffrir. Rien ne fait plus mal que le refus de la mort. Or cette souffrance est le début de la guérison. Par exemple une personne qui déprime est obligée de lâcher prise. Si vraiment elle déprime sévérement, elle va se retrouver au fond de son puit, en son centre, précisément là ou siège le vide, là ou siège le divin. Généralement lorsqu'on accueille cette Vertu, on ne déprime plus par la suite. Il en va de même des grandes douleurs ou des grandes maladies (faites le tour dans votre entourage des personnes ayant eu un cancer et qui ont radicalement changé en ayant cotoyé la mort. Qu'en penses-tu Doris, avec ton vecu?). Bref la douleur qui souvent n'est pas étrangère à notre comportement dans la vie (mon fils se plaint souvent de se cogner un peu partout et de se faire mal. Je lui dis arrête de tapper sur le décors dès que tu es en colère, les choses s'arrangeront) est l'un des meilleurs guide pour nous ramener vers le Tao. C'est ce que constate Lao Tseu, souffrir ramène vers la voie. Voilà pourquoi je dis arrêtons de tirer à boulet rouge sur le diable. Tout d'abord pacequ'il fait parti de l'Univers, et qu'a ce titre, la Vertu est en lui (gloups). Mais surtout parceque s'il ne nous faisait pas souffrir, nous déséquilibrerions le monde quasi instantannément...

Citation :
Le Saint-Homme n'a pas cette maladie, car il en souffre.
Cela étant il n'est plus malade.
elephant Le Saint Homme est un homme comme tout le monde. Mais il a appris à utiliser la souffrance à bon escient : celui de s'arrêter dès qu'elle arrive, dans une pratique de lâcher prise et d'abandon de soi. Ainsi, il renonce à lui-même parcequ'il souffre de lui-même. La guérison est au bout du chemin. L'Ego n'existe plus, il n'y a plus de maladie, il n'y a ni savoir, ni connaissance. Il reste le Non Savoir qu'aporte la Vertu du Tao.

Bye bye, flower

Olivier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 53
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Chapitre 71   Sam 13 Juin - 11:40

Lao Tseu a écrit:
Connaître le Non-savoir est élévation.
Ignorer cette Connaissance est une maladie.
Cependant souffrir de cette maladie c'est par là même n'être plus malade.

Le Saint-Homme n'a pas cette maladie, car il en souffre.
Cela étant il n'est plus malade.

Rappelons cette citation de Ludwig Van Beethoven :

Bienheureux (simplet ?) celui qiui, ayant triomphé de toutes ses passions, met son énergie dans l'accomplissement des tâches quotidinnes, sans se soucier du résultat.

Lao Tseu se sait fou, il se sait malade.


Sa maladie ? Etre part entière du Monde, se regardant lui-même. Quel Ego pourait soutenir une telle consciece ? Cependant, avoir conscience d'être l'Univers, c'est perdre son Ego, et par conséquent être guéri de cette maladie, puisque le résultat du Non Agir est celui de l'évolution natutrelle du Monde, et non un résultat personnel prémédité.

Ne pas attendre de résultat dans ses actes, c'est être en harmonie avec le Monde, et ainsi en être guéri.

Par exemple, la première version de ce post n'est pas passée. Est-ce un problème ? D'aucun se serait énervé et aurait repris à zéro avec agitation. Rester Zen en toute circonstance quelques soient les viscissitudes de la vie guérit de la folie des grandeurs. Celle-ci naîtrait d'un Ego maître de l'Univers. Nous n'en sommes pas maître, c'est lui (le Tao) qui est maître de nous. C'est cette acceptation qui guérit de la folle conscience que le Monde est nore propre reflet. C'est cela, la Sagesse.


Amicalement, cordialement et chaleureusement,flower

Oliver

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
Lu Yi

avatar

Nombre de messages : 812
Age : 54
Localisation : Avignon France
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 71   Sam 13 Juin - 13:01

Olivier a écrit:

Ne pas attendre de résultat dans ses actes, c'est être en harmonie avec le Monde, et ainsi en être guéri.
Oui, Olivier, je trouve ça très juste.

Tu vas plus loin que Lao Tseu dans ce chapitre qui dit simplement que "croire que l'on sait est une maladie" et "être conscient qu'on ne sait rien et on est guéri".

_________________
Seule la vie mystique permet d'obtenir le Tao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doris

avatar

Nombre de messages : 454
Localisation : CANADA
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Chapitre 71   Lun 15 Juin - 4:09

Olivier a écrit:


Mais cela les fait terriblement souffrir. Rien ne fait plus mal que le refus de la mort. Or cette souffrance est le début de la guérison. Par exemple une personne qui déprime est obligée de lâcher prise. Si vraiment elle déprime sévèrement, elle va se retrouver au fond de son puit, en son centre, précisément là ou siège le vide, là ou siège le divin. Généralement lorsqu'on accueille cette Vertu, on ne déprime plus par la suite. Il en va de même des grandes douleurs ou des grandes maladies (faites le tour dans votre entourage des personnes ayant eu un cancer et qui ont radicalement changé en ayant cotoyé la mort. Qu'en penses-tu Doris, avec ton vécu?).

Olivier

Magnifique image de la vie partout et en Tout! hihihi!!!

Je n'ai jamais eu vraiment peur de la mort ni de rien même jeune car je n'aimais pas la vie avec tous les mensonges et la violence même qu'à chaque matin suite à mon viole dès l'âge de 8 ans je demandais à mourir et ne plus me réveiller le matin. Mais il m'a fallu vivre mes expériences jusqu'à l'âge de 39 ans là où les larmes ne cessaient plus de couler.

Après le retour, c'est fou mais je sais que la mort n'existe pas, qu'elle est illusion autant que tous les malaises (mal a dit) hihihi!!! Au début, j'ai bien essayé de convaincre mes proches car je voulais leur bien, mais bon après un bout, on ne force plus et on prend la vie comme elle vient en tant que TÉMOIN et en tant qu'exemple que par la paix de nos pensées changent tout à l'intérieur comme à l'extérieur puisque tout Est Un, tout comme il y a deux côtés à une médaille mais seulement Une pièce....hihihi!!!

Étant consciente d'où je viens et qui je suis tout en écoutant mon CHAR (corps) les malaises n'ont pas grand chance ... hihihi!!!

Très intéressant tes messages Olivier comme toujours.

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdepteTao

avatar

Nombre de messages : 166
Age : 37
Localisation : Saint Laurent de la Salanque 66250 Pyrénées-Orientales
Date d'inscription : 01/04/2013

MessageSujet: Re: Chapitre 71   Sam 20 Avr - 19:25

Facebook Tao Te King version française
28 mars
SOIXANTE ONZIEME VERSET DU TAO TE KING :

Celui qui possède la connaissance et garde le silence est honorable.

Celui qui n’a pas de connaissance et prétend cependant savoir… nʹest pas sain.

Ceux qui sont sages se guérissent eux‐mêmes.

Les sages ne tombent jamais malades, car ils se débarrassent des causes de la maladie.

Ils demeurent en Tao.
Comment peuvent‐ils alors être malades?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/ghandi.gnoodiplo?fref=ts
Maurice593

avatar

Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 29/04/2015

MessageSujet: Re: Chapitre 71   Dim 10 Avr - 10:30

Nous voyons qu'entre la version proposée par Lu Yi et celle d'adeptetao, il y a deux interprétations.
Celle de Lu Yi est très nébuleuse, celle d'Adeptetao plus compréhensible.
Néanmoins, faire le pont entre la connaissance et la maladie n'est pas évident.
Je vais donc vous proposer celle de Ma Kou

Savoir.
Et se dire que l'on ne sait pas
Est bien.
Ne pas savoir
Et se dire que l'on sait
Conduit à la difficulté.

Etre conscient de la difficulté
Permet de l'éviter.

Le sage ne rencontre pas de difficulté
Car il vit dans la conscience des difficultés.
Et donc n'en souffre pas.

Tout devient beaucoup plus clair! Le savoir ou le non savoir n'ont pas d'importance, nul ne peut avoir toutes les connaissances.
Seule la conscience de l'existence des difficultés permet de les anticiper, et donc de ne pas être atteint au point d'en souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boréale

avatar

Nombre de messages : 70
Age : 44
Localisation : Laurentides, au Québec
Date d'inscription : 20/07/2012

MessageSujet: Re: Chapitre 71   Ven 23 Juin - 18:18

Ce matin, le verset 71 du Tao Te King m'interpelle fortement.
Je comprends mieux les explication d'Olivier.

En fait, je viens de voir une énorme et très subtile différence entre ces deux traductions:

Connaître l'ignorance est une force;
Ignorer la connaissance est une maladie.


Et

Connaître son ignorance est une force;
Ignorer cette connaissance est une maladie.


On trouve d'innombrables traductions et interprétations de ce verset sur le net et pourtant, aucune ne semble correspondre à celle qui me saute au visage aujourd'hui, comme une évidence frappante.

La première version semble indiquer que le fait de croire que l'on sait, c'est en soi une cause de la maladie qui semble affliger le monde.
Je serais donc responsable de prendre garde à ne pas céder à ce défaut.
Et ignorer le peu que j'ai appris, ce serais aussi une faute: ne pas faire le mal quand on sait que ça blessera, par exemple.

Enfin, moi j'ai longtemps compris ce verset comme cela, même si je trouvais que ce n'était pas tellement cohérent avec le reste du message de Lao Tseu.
Rolling Eyes


La deuxième traduction que j'ai repris s'inscrit mieux, je crois, dans le non-agir ET le non-savoir:

Comme je sais que je ne sais pas, j'évite de tenter de contrôler mes actions, croyant connaître l'issue de celles-ci.
Ainsi, j'agis naturellement d'instant en instant, sans ajouter de considérations inutiles à l'influence de base émanant du Tao.

Je me libère ainsi de la croyance selon laquelle je puisse commettre une erreur, puisque c'est le Tao qui est aux commandes.

Je me libère aussi de la croyance que quelqu'un puisse commettre une erreur à mon endroit, pour la même raison.

Étant détendu, je suis moins porté à intervenir contre ce qui ne me convient pas à moi (l'égo) et il est plus facile de permettre à ce qui est, d'être.

Or le défi ici, je crois que c'est de développer cette foi inébranlable en la bonté du Tao pour moi.
Et pour ce faire, il est essentiel de penser en terme du Tout, de savoir que ce qui est bon pour le Tout, c'est forcément ce qui AUSSI le mieux pour le petit moi.


Un enfant qui ne sait pas ce qui est bien ou mal agira naturellement, poussé par la force du Tao.
Sa force est l'ignorance.

Un adulte qui croit qui sait ce qui est bien ou mal (ou qui croit connaître l'ensemble des issues des actions qu'il porte), agira de façon moins naturelle (ce qui a toutes les chances de le rendre tendu et malade) et il se jugera sévèrement s'il constate qu'il a fait "du mal", alors que c'est le Tao qui a agi à travers lui, pour le bien du Tout.

Or s'opposer à la force du Tao, omniprésente, c'est impossible.
Croire qu'on peut le faire ou pire, qu'on devrait le faire en essayant de ne faire QUE du bien, je crois que c'est précisément ce qui rend un corps malade.
Neutral

Permettre au Tao de prendre les commandes du petit soi, ça guérit le corps et l'esprit et ça dévoile que le paradis est déjà là, sous nos yeux.
flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maurice593

avatar

Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 29/04/2015

MessageSujet: Re: Chapitre 71   Hier à 18:47

Savoir et (croire qu'on) ne sait pas, c'est le comble du mérite.
Ne pas savoir et (croire qu'on) sait, c'est la maladie (des hommes).
Si vous vous affligez de cette maladie vous ne l'éprouverez pas.
Le Saint n'éprouve pas cette maladie, parce qu'il s'en afflige.
Voilà pourquoi il ne l'éprouve pas.

Je préfère cette version.

Un peu tordue en effet, mais les mots ont leur importance.
En clair, d'après moi:

Avoir le savoir tout en étant comme l'enfant qui découvre le monde est le comble du mérite.
Ne pas savoir mais croire que l'on sait est un vrai problème qui entraîne les hommes vers l'abîme. (voir nos politiques)
Mais ces gens qui croient savoir ne savent même pas qu'ils provoquent le malheur des hommes.
Celui qui croit ne pas savoir (le saint) s'afflige, s'attriste de la maladie des hommes qui croient savoir. Mais lui-même n'est pas malade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 71   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 71
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tao Te King :: Tao Te King-
Sauter vers: