Tao Te King

Le Classique de la Voie et de la Vertu
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 66

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 54
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Ven 16 Jan - 23:37

Bonsoir Le roseau,

Je t'approuves sur ce point, j'en ai fait l'amère expérience après une certaine vision (Bouddha). Qui m'a conduite dans des entrailles... pas très adaptées à notre condition humaine. Tellement innadaptées que je n'en ai que peu de souvenirs, mais à coup sûr, j'ai retenu la leçon de ne pas y retourner à moins d'y être invité ou contraint.

Bien cordialement, flower

Oliver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 54
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Sam 17 Jan - 13:46

Blanche a écrit:
Le livre s'appelle "pratique de la voie tibétaine, Au-delà du matérialisme spirituel", de Chögyam Trungpa (édition 1976).

Voici le tout début d'extraits que j'aimerais vous faire partager prochainement : cheers

La forme est ce qui est avant que nous projetions dessus nos concepts. C'est l'état originel de "ce qui est ici", les qualités colorées, vives, impressionnantes, dramatiques, esthétiques qui existent dans toute situation. La forme peut être une feuille d'érable qui tombe d'un arbre et se dépose dans un torrent de montagne ; ce peut être la pleine Lune, le caniveau de la rue, ou un tas d'ordures. Ces choses sont "ce qui est" et, dans un sens, elles sont toutes identiques : ce sont toutes des formes, ce sont toutes des objets, elles sont juste ce qui est.

Les valeurs attachées à elles sont seulement créées plus tard dans nos esprits. Si nous regardons réellement ces choses telles qu'elles sont, ce ne sont que des formes. Ainsi, la forme est Vide. Mais vide de quoi ? La forme est Vide de nos idées préconcues, de nos jugements. Si nous n'évaluons ni ne catégorisons la feuille d'érable qui tombe et se dépose dans le torrent comme opposée au tas d'ordures new-yorkais, alors ils sont là, ce qui est. Ils sont vides d'idées préconçues. Ils sont précisément ce qu'ils sont, bien sûr. Les ordures sont des ordures, la feuille d'érable est une feuille d'érable, "ce qui est" est "ce qui est".

La forme est Vide si nous la voyons en l'absence de nos propres interprétations personnelles la concernant.Mais le Vide est aussi la forme. C'est une déclaration exhorbitante. Nous croyions avoir réussi à tout clarifier, cela nous faisait un beau tableau : tout le bon et tout le mauvais que nous voyons sont bons. Voilà qui est agréable. Mais le point suivant est que le Vide est aussi la forme, aussi faut-il tout reprendre. Ce Vide de la feuille d'érable est aussi forme, il n'est pas réellement Vide. Le Vide du tas d'ordures est aussi forme. Essayer de voir ces choses comme Vide est aussi essayer de les habiller d'un concept.

La forme revient. C'était trop facile.

Premier extrait de maître Chögyam Trungpa

Bonjour Blanche,

C'est le week-end, et j'ai un peu plus de temps pour étudier ce texte de notre cher maître Chögyam Trungpa.

Pour le physicien que je suis, la forme c'est le signal. Un signal, c'est la percption énergétique que discernent nos sens (un chien n'a pas la même perception des sons que nous, idem pour la perception de la lumière du petit chaton de ton avatar). Un signal (une forme) resterait simple si sa perception s'effectuait uniquement dans l'espace ou uniquement dans le temps. Ce carré et ces cercles peuvent être perçu seulement dans l'espace.



Cette sinusoïde est une forme que l'on peut aussi apréhender dans l'espace (vagues photographiées sur l'océan).



Mais sur ce genre de formes (ondes), on sent bien que le signal ne limite pas son comportement à l'espace, mais évolue également dans le temps. Une vague se propage et peut faire vibrer un bouchon qui flotte en surface. Cette vibration génère une autre façon de percevoir les formes : la fréquence (rapidité de répétition) de ces vibrations. Deux exemples bien connus de ces perceptions vibratoires : les notes de musique (440 battements d'air par seconde pour le La), et les couleurs (520 000 000 000 battements de vide par seconde pour le jaune - tu vois blanche le Vide est vraiment le véhicule de la Lumière). Ces fréquences (couleurs et nuances de gris) peuvent donner l'impression d'immobilité comme sur une photo en réalité elles sont le reflet d'une évolution dans le temps bien trop rapide pour qu'on puisse la percevoir...



Si on complique en aliant les signaux (formes), les fréquences (couleur) et le mouvement, évolution générale des formes, on aboutit à la complexité du monde matériel dans lequel on évolue. Les fractales (exemples ci dessous sont une belle illustration car elles exprime plus ou moins de liberté à travers une contrainte. L'expression de cette liberté est en générale agréable a regarder. Un arbre ou un chou en sont une illustration naturelle...





Alors maintenant pourquoi un concept aussi subtil (j'ai fait court, il y a de véritables casses têtes dans la perception spatio-temporelle, comme par exemple le principe de Mach ou celui d'incertitude d'Eisenberg) que celui de la forme peut-il être considéré comme vide ? Cela vient de ce qui est au delà des sens : la pensée. Entre la percéption et la pensée, il y a la conscience. C'est la perception immédiate, instinctive. Or celle-ci, lorsqu'on l'explore est vide, vraiment vide, indifférente, sans jugement, sans pensée, et bien sûr sans désir. Ce que veut dire (je crois) Chögyam Trungpa, c'est que cette percéption primitive est celle qui nous renseigne réellement sur la nature du monde, sur la nature du Tout. Si un jeune enfant est en présence d'un diamant et un jouet coloré, il balayera le diamant, comme une grosse poussière pour pouvoir jouer avec son jouet. C'est en effet le jugement que nous portons sur les choses qui les font ressortir les unes par rapport aux autres. Mais pour le Tout, elles sont toutes d'égale importance, comme si elles ne s'étaient jamais différenciés de l'indiférencié du vide. Lao Tseu dit bien que pour le regard du Saint Homme, tous les hommes et les femmes sont semblables à des Chiens de Paille. Et si j'en reviens à la physique, j'aime à croire (théorie qui reste à démontrer) ce que Doris nous a ramené de l'Absolu : la matière, qui repose sur l'antimatière dans une symétrie parfaite respectant l'équilibre du vide, est en réalité une autre forme de vide.
Il me semble que tout colle.
Après, il faut raison garder, car même si notre vie est d'une certaine manière fictive ou vide, elle n'en demeure pas moins aussi pleine qu'elle l'a toujours été. L'éveil ne change pas la face du Monde, il change juste notre regard, celui de la conscience primitive.

Ouf... Je me suis encore étendu...

Désolé, flower

Oliver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
doris

avatar

Nombre de messages : 454
Localisation : CANADA
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Sam 17 Jan - 18:56




C'est clair ! Merci Olivier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 54
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Dim 18 Jan - 7:40

Merci à toi Doris !


Quelle joie de te savoir parmi nous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
doris

avatar

Nombre de messages : 454
Localisation : CANADA
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Lun 19 Jan - 16:13

Je suis là à:



Merci à vous d'être là, puisque sans vous, je ne serais pas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le roseau



Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Lun 19 Jan - 20:00

Bonjour à toutes et tous.

Olivier, je me permet de reprendre ceci :

"Je ne dirais pas que le Tao du Ciel est fourbe, car si l'on reste centré, on ne risque rien (le Grand Tao est un refuge, un lieu Saint et sain pour tous). Cependant, si l'on s'aventure dans ce qui ne nous concerne pas, ou qui ne nous est pas destiné, en direction du Ciel (ou d'ailleur) certes nous risquons un retour innattendu et donc non maîtrisé qui peut avoir des conséquences fort néfastes tant pour l'intégrité physique que psychique..."

Et voici ce qui en fait une image sous la forme d'un petit récit...
Forcément reflet de mon point de vu...

Le guide et son disciple étaient en voyage.
Soudain, les signes d'une tempête firent leur apparition.
Le disciple demanda au guide ce qu'il fallait qu'il fasse.
Ce dernier, sage et conscient, invita son disciple à se mettre à l'abri.
Pourtant le disciple n'en fit pas acte...
Lorsque la tempête fut passé, le disciple alla rejoindre son guide.
Ses paroles furent simple :
"Guide, mon guide j'ai bravé la tempête. Comment vous portez vous ?"
Le guide répondit.
Pourquoi t'adresse tu à moi en ces termes ?
Je ne suis plus ton guide à présent.

Cordialement.

Le roseau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 54
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Lun 19 Jan - 22:24

Bonsoir Le roseau,

Avec Jesus, c'est l'inverse qui se produisit : Les hommes craignaient la tempête qui montait et dirent à leur guide que tous allaient périr. Jesus leur dit : Hommes de peu de foi, avez-vous si peu confiance en votre Dieu ? N'est-ce pas lui qui vous a fait naître ? Et Jésus et ses hommes bravèrent la Tempête, qui ne tarda pas à se calmer...



La conclusion que j'en tire est que quelle que soit la destinée que l'on traverse elle est le reflet de l'absolu, et qu'il faut se placer toujours de la manière la plus simple face à cette déstinée. Dans ton histoire, je me serais abrité. Pour Jesus en pleine mer, je serai resté sur le bateau (j'espère que je n'ais trahi pas l'histoire, ça fait 20 ans que j'ai lu la Bible...) avec lui en courbant l'échine. Si l'on suit vraiement le Tao, il n'y a plus aucune liberté. C'est paradoxal, mais c'est le Tao...

Cordialement, et bonne nuit, flower

Oliver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
Le roseau



Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Mar 20 Jan - 0:39

Bonjour.

Le messie, présenté comme leader de la parole qui sauve les peuples est ainsi dépeind dans la Bible.
Ta mémoire ne te fait pas défaut.
Intrasèquement, le postulat de croire résulte du besoin d'agir. ( Fort par son soutiens à la forme subtile qui le lie à l'instinct Naturel dit de "préservation".)
Tel fut établi le "Credo" de tout dogme.
Dualiste et obligataire il place les cents maisons dans "la contemplation."
Et le prince use de sa force de catalyseur pour indiquer la voie.
Ainsi, l'on replace tant l'aversion du "messiannisme" face au TAO que l'allusion faite par l'aphorisme sur la "parfaite" conduite, en clin d'oeil à la ballade.
2 forces s'opposent :
L'une tracte face à la dynamique du temps pendant que l'autre se contente de pousser.
L'effort est moindre s'il est anticipé ...
Pour la petite histoire du disciple à son guide, quelles leçons as t il pris des "Elémentaires", en rapport à la tempête ? fut mon questionnement.

Bien amicalement.

Le roseau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 54
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Mar 20 Jan - 11:47

Bonjour le Roseau,

Une fois encore, il ne m'a pas été facile de suivre le fil de tes écrits. Mais il me semble avoir saisi ceci :
Le messie fut (il l'est toujours) un guide pour bon nombre de personnes. Tout homme a besoin de croire en quelqu'un ou quelque chose. Et même pour celui qui se fonde sur le Principe (du Tao), il s'agit de se construire, de se détruire, ou de s'effacer en rapport avec cette croyance. La croyance, resulte donc comme tu le dis du besoin d'agir pour parvenir à ses fins (Je crois que le sol est assez solide pour supporter mon poids donc je sors du lit et je marche, c'est notre croyance qui dicte notre comportement).



Les dogmes usent de cette particularité de notre nature pour nous imposer une vision dualiste et obligataire : ce qui est dans la norme et ce qui ne l'est pas. Avec obligation d'être dans la norme. De ce fait beaucoup de religions se placent dans l'attitude la plus humaine, la contemplation, laissant aux Dieux le droit de juger. Le Prince, lui n'a plus qu'à enfoncer le clou pour aller dans une voie qui respecte la norme.
Or la voie du ciel n'est pas toute tracée. - C'est pourquoi ceux qui se fondent sur leur croyances pour prédire, voir prophétiser un avenir feraient mieux de se taire. L'expérience m'a montré que les prophéties ont un caractère très personnel. Peut-être certaines sont-elles adressées via une seule personne à l'humanité, mais je n'en ai jamais reçu de telles. Si par exemple on lit l'Apocalypse sous cet éclairage (adressé à Jean uniquement), les choses s'illuminent. - Donc le Prince par son action, et celle des hommes qui le suivent détruit la Nature et heurte le Tao. C'est effectivement le résultat du messianisme.



Cette force messiane qui tracte est différente de la parfaite conduite. Je lui opposerait plutôt le doute, la déprime. Car l'homme ou la femme déprimé est réellement poussé, entrainé par le flux. Celui qui croit tracte, celui qui doute est poussé. La parfaite conduite consiste à l'équilibre des deux, ni croire, ni douter. L'attitude vierge du nourisson qui se contante de N'ETRE (naître). C'est dans ce parfait équilibre de l'instant présent que se situe le moindre effort...



Enfin, pour l'histoire du disciple face à son guide. On peut l'interpréter de deux manières. Soit le disciple ayant montré à son Maitre qu'il se maîtrise sous la Tempête devient ainsi supérieur au Maître. Soit et je préfère cette version, il a trouvé son chemin à travers la tempête dans un mélange de foi et de doute parfait qui l'a éloigné du danger, ce que savait très bien faire Jesus (sauf le jour de sa mort... quoique...).

Bien à toi et à vous tous, flower

Oliver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
Blanche



Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Jeu 22 Jan - 18:25

Bonsoir Oliver,

Je te remercie de tes explications. Je n'en avais pas encore pris connaissance et c'est fort instructif. Je comprends. Merci.

Blanche cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche



Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Jeu 22 Jan - 18:40

Bonsoir Le Roseau (magnifique image que celle d'un roseau qui m'évoque la sérénité Very Happy ),

Tu as raconté l'histoire du guide et du disciple qui a bravé la tempête malgré la suggestion du guide. Et le guide a laissé tomber le disciple avec une grande facilité car le disciple a "désobéi" à sa suggestion, bravant la tempête quand même.

Je trouve ce guide plutôt susceptible et intolérant.
Un guide est sensé orienter, baliser le chemin du chercheur de vérité, et bien sûr de lui mettre un coup de pied au cul si nécessaire ou lorsque le disciple s'approche de la falaise.
Mais la première qualité d'un guide digne de ce nom est une patience infinie. L'amour fait partie du bagage du guide.

Le guide suggère mais jamais n'ordonne. Le guide sait que la liberté n'est pas quelque chose qu'il pourra donner au disciple ni à personne, et il sait donc qu'il est un révélateur et que son premier devoir après sa première qualité de la patience infinie, est de servir.

Je parle d'un guide spirituel, je ne parle pas d'un maître spirituel car c'est encore différent.
Et aucun maître spirituel n'est en mesure de rejeter ou de se détourner d'un être qui vient vers lui, quelles que soient ses "fautes".

Car pour le maître ascensionné, un être comme ça , (c'est plutôt rare dans l'histoire humaine), la "faute" n'est pas la faute, mais plutôt simplement une leçon que le disciple a dû apprendre . Le maître ne rentre pas dans le jeu du disciple. Le disciple part il part. Le disciple revient il revient. Le maître peut enseigner et suggérer également, mais il n'est pas responsable des décisions et conséquences que le disciple doit supporter par la suite, quant à ses actes.

Notre Terre est une planète école où nous venons expérimenter.
Aucun guide ni aucun maître ascensionné n'est en mesure de donner d'ordres à quiconquen, ce n'est pas leur rôle, ce n'est pas en leur pouvoir en plus.

Blanche flower

Blanche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 54
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Jeu 22 Jan - 21:40

Bonsoir Blanche,

Je crois que l'histoire du disciple et son guide est plus pleine de sagesse que tu ne le penses... Car le disciple n'est pas rejeté par son Maître, mais tout bonnement promu au rang de Maître.



A nous de découvrir ce qui, dans l'attitude du disciple qui brave seul la Tempête, le rend digne d'une telle Maîtrise...

Bien à toi, flower

Oliver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
Blanche



Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Ven 30 Jan - 17:28

Bonsoir Oliver,

Oui en effet. Je m'étais visiblement trompée. Il a dit "tu n'est plus mon disciple". Il avait dit en fait tu n'as plus besoin d'être mon disciple puisque désormais tu es maître toi-même. Je n'ai pas eu le niveau pour le comprendre. Maintenant que tu l'as dit, j'ai compris ! flower

Blanche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le roseau



Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Jeu 5 Fév - 0:13

Bonjour Blanche et Olivier.

Merci au second d'avoir explicité mon approche.
Les rapports maitre/apprentis ne sont que des mises en forme pour "guider".
Reposant sur l'essence du Savoir inscrit par l'expérience...
Avant d'être maitre, le maitre lui même fut disciple... ( Si on imagine sa pensé.)
Et l'ordre de la Nature est respecté :
Le maitre a simplement énoncé ce qu'il avait compris de l'épisode de la tempête : L'enfant était d'une témérité qui fourvoyait la "peur" que lui même n'avait jamais dépassé... Il ne pouvait nommer cela par les mots, cette expérience étant pour son "apprentissage personnel"...
La seule conclusion logique à son esprit de "guide" fut de débarrasser l'enfant de ce dualisme "maitre/disciple" que tu poses très justement, Blanche.
Le maitre n'énonçait alors que la "vérité" puisque nul ne peut voir au delà de son point de vu. Dès lors, comment pouvait il lui enseigner la "Sagesse" comme un "guide", élément clef du point de vu "relatif et vertueux" si l'enfant avait placé son âme au delà des élémentaires ( La tempête. ) ?
Respectant sa fonction de guide, il ne chasse pas l'enfant qui est le seul à lutter contre cette césure dans l'ordre établi de son esprit...
C'est donc en bon guide qu'il le soumet aux conséquences de son choix de braver.
Une leçon requiert l'expérience.
De l'expérience nait une part informe et chaotique de l'esprit.
Il n'y a que lorsqu'elle est saisie par tout son sens qu'elle devient réellement une leçon.
Ici le maitre n'a fait qu'appliquer la juste perception.
Le disciple étant alors révélé comme annonçant un parcours difficile, plus tôt il aurait trouvé en lui la Force, plus vite il sera apte à acheminer son parcours.

Merci pour votre intérêt à mes mots.
Cordialement.

Le roseau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 54
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Jeu 5 Fév - 6:58

Merci à toi le Roseau,

LE CHÊNE ET LE ROSEAU

Le Chêne un jour dit au roseau :

Vous avez bien sujet (1)d'accuser la Nature ;
Un Roitelet pour vous est un pesant fardeau.
Le moindre vent qui d'aventure (2)
Fait rider la face de l'eau,
Vous oblige à baisser la tête :
Cependant que mon front, au Caucase pareil,
Non content d'arrêter les rayons du soleil,
Brave l'effort de la tempête.
Tout vous est aquilon ; tout me semble zéphir (3).
Encor si vous naissiez à l'abri du feuillage
Dont je couvre le voisinage,
Vous n'auriez pas tant à souffrir :
Je vous défendrais de l'orage ;
Mais vous naissez le plus souvent
Sur les humides bords des Royaumes du vent.
La Nature envers vous me semble bien injuste.
Votre compassion, lui répondit l'Arbuste ,
Part d'un bon naturel ; mais quittez ce souci.
Les vents me sont moins qu'à vous redoutables.
Je plie, et ne romps pas. Vous avez jusqu'ici
Contre leurs coups épouvantables
Résisté sans courber le dos ;
Mais attendons la fin. Comme il disait ces mots,
Du bout de l'horizon accourt avec furie
Le plus terrible des enfants
Que le Nord eût porté jusque-là dans ses flancs.
L'Arbre tient bon ; le Roseau plie.
Le vent redouble ses efforts,
Et fait si bien qu'il déracine
Celui de qui la tête au ciel était voisine,(4)
Et dont les pieds touchaient à l'empire des morts.(5)

Jean de La Fontaine.




La Fontaine n'avait-il pas fait sienne la leçon de Lao Tseu qui avait compris que la faiblesse (ici la souplesse) l'emporte sur la force (la raideur) ?

Bien à vous tous, flower

Oliver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
christof



Nombre de messages : 161
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Jeu 5 Fév - 9:06

Olivier a écrit:
Certes, par le biais du Vide au coeur du Principe, j'ai eu a de nombreuses reprises accés aux esprits d'êtres défunts comme Bouddha, le Christ, ma Grand Mère, même Gainsbourg... Mais j'ai aussi eu accès aux esprits de vivants, comme mon Maître de Qi Gong, ma mère. Mais j'ai surtout accès à touts les êtres qui m'environnent (Doris n'as-t-elle pas eu accès à l'esprit d'un Putois), et plus encore à l'état des objets qui m'entourent.
Oliver

Hum... Je me rappelle les bouquins de castaneda où Don juan devait prendre des plantes pour accéder à des états modifiés de conscience.
Dans notre microcosme mental, qu'est-ce qui permet de faire la distinction entre un mirage de l'esprit et une vraie expérience spirituelle ?
A quoi reconnaît-on en fait "un fou d' un sage" ???????
Ch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 54
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Jeu 5 Fév - 22:01

Bonsoir Christophe,

Certes il doit être quasi impossible de prouver au Monde, ne serait-ce qu'à une seule personne, même à un ami, qu'une vision, une voix, une sensation provient d'un esprit, ou est directement en provenance de l'Absolu...



Ton propos est de distinguer le Fou du Sage. Je pense que tu devrais plutôt distinguer l'usurpateur du Sage. Pourquoi ? Parceque le fou n'a plus sa raison, il est sous l'emprise de son intuitif, et donc le Fou est en prise directe ou indirecte avec l'Absolu. S'il est en prise directe (ce fut mon cas à au moins sept reprises et je peux témoigner de la certitude que l'on peut avoir que cette force est supérieure), il vire à la folie d'un délire apparent parcequ'il essaye de s'approprier l'infini potentiel du vide. Mais celui-ci étant insaisissable, il se dérobe de plus en plus vite, et le fou essayant de suivre parrait complètement délirant. Si le fou est en prise indirecte, alors, ce sont un ou plusieurs esprits qui peuvent l'influencer en bien ou en mal.



Ceci m'est arrivé une fois en mal et à plusieures reprises en bien.
Il faut bien avoir conscience que la totalité de l'Univers dans lequel nous évoluons est vivant. Un vivant dont les caractéristiques sont exactement les notres : énergétiques, matérielles et vide. Il n'est donc pas surprenant que les influences énergétiques soient mélées dans l'éther. Celles de l'instant présent étant bien sur d'ordinaire les plus influentes, et ce sont celles là qui font le quotidien du Taoïste. Les influences plus marquantes prouvent en général un rééquilibrage énergétique et donc un déséquilibre initial.
Bref, le Fou, comme le Sage captent l'énergie du Tout vivant. L'un en est stupéfait et s'en accaparant trébuche, l'autre la maîtrise et la canalise en s'abstenant bien de la retenir. Des usurpateurs eux peuvent dire qu'ils ressentent des choses pour qu'on s'intéresse à eux. Ceux là, il n'est pas sûr que l'énergie du Tout y soit pour quelque chose...
Du reste, on a vu par ailleurs que le Sage se sait Fou... Et il l'est ! Comment pourait-il en être autrement de quelqu'un qui vit en lui-même, qui se mange lui-même... qui se fait l'amour à lui même... qui se parle à lui-même.
Pour ce qui est des drogues et des plantes, elles ne sont d'après moi qu'un moyen amplificateur du lâcher prise nécessaire aux transferts énergétiques qui sont la cause de ces phénomênes. Peut-être ai-je des capacités dans ce domaine, car je me souviens que lorsque j'étais étudiant, mes amis disaient de moi que je n'avait pas besoin de fumer quoique ce soit pour me retrouver dans un état euphorique...



Bref lâcher prise, lâcher prise, lâcher prise, et observer ce qui se passe sans bouger de son poste d'observateur (méditation). Voilà seon moi le plus simple moyen d'accéder à sa propre expérience spirituelle. Je précise cependant que selon les individus, les rééquilibrages peuvent être violents, aussi vaut-il mieux faire ses premières expérinces méditatives accompagné.

Ps, je n'ai pas eu l'occasion de parler à mon prof de Qi Gong de ton voyage en Chine, je le contacterai prochennement.

Bien chaleureusement, flower

Oliver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
Le roseau



Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Jeu 5 Fév - 23:46

Merci Olivier pour cette fable.

La relire fut un grand plaisir.
La fontaine vivait au siècle dit "des lumières"...
Le seul jusqu'à aujourd'hui à avoir connu l'Orient comme développement de la pensé occidentale.
Plus de 1000 années terrestres séparent nos deux civilisations...
Mais c'était un grand génie que cet écrivain...
Il fut le seul à "occidento-vulgariser" des pensés profondes ( issues de "grandes vérités".). Il les avaient même écrites en fables pour le peuple... Ce qui n'étaient pas le "style" apprécié du roi.
Ce qu'enseigne le TAO, c'est de suivre SA voie.
Il le fit aussi à sa manière, peut être sans le penser comme nous le voyons, nous, aujourd'hui. C'est un point de vu personnel, bien sur.

Salut christophe.

A quoi reconnaît-on en fait "un fou d' un sage" ???????

Excellente question.
Je dirais que seule la résultante de l'influence positive ou son opposé détermine, sur le moment, le jugement de l'homme sur l'homme.
Mais comme tout point de vu, il est relatif.
A mon sens, on ne doit juger de rien si ce n'est de soi.
Toutes les questions de ce type que l'on se pose sont à ranger dans l'évolution du "point de vu" qui fonde le "jugement porté" et les digressions qu'il prend...
Concernant une distinction plus simple, étant donné que tu poses deux extrêmes on peut dire que si le "fou" arrive au bout de folie, il passe à la sagesse et vice versa... Comme les deux faces d'une pièce...

Cordialement.

Le roseau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christof



Nombre de messages : 161
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Ven 6 Fév - 8:13

Bonjour,

Alors je suis un sage qui s'ignore.

J'ai une expérience courte de la folie disons... 6/ 8 mois quand même dans "l'oeil du cyclône".

Une irrépréssible envie de passer dans un "autre monde".

Je vais vous raconter. C'est long et précis. Une expérience personnelle dont je ne sais que faire.

@+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 54
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Ven 6 Fév - 21:43

Bonsoir Christophe,

Je ne sais quelle expérience de la folie tu as vécu, mais l'homme est qu'il le veuille ou non totalement déséquilibré. Qui n'a rien modifié de son environnement autre que ses stricts besoins naturels ? Même Jesus reconnu par Dieu n'est pas parvenu à cette sagesse... Les Chamanes Amérindiens étaient sans doute proches de cet iéal du Non Agir qu'incarne LaoTseu. Mais tous les autres humains parmi lesquels les occidentaux sont les pires sont des dégénérés mentaux. Aussi, les normes sociales sont déjà folles. Pourtant le fou sort encore de ces normes.



Et lorsque j'ai franchi ces limites, les hommes et les femmes que j'ai croisé étaient encore des êtres divins. Mon meilleur ami est schyzophrène, et j'aurai fait ma vie avec une très bonne amie également maniacodépressive, si je n'avais déjà été à la tête d'une belle famille... Bref, les fous sont très fréquentables, et ils sont souvent beaucoup plus en contact avec leur insinct que l'homme ordinaire qui vit avec son armure. Mon meilleur ami est la seule personne (à part vous mes ami de l'autre côté de l'écran) avec qui je peut échanger sur le Tao. C'est ainsi, seuls ceux qui perçoivent le Tao peuvent reconnaître un Taoïste. Les autres disent oh, il est bien sympatique, mais il n'a aucune ambition... Et c'est du reste très bien ainsi.
Les fous ont bien des choses à nous apprendre, mais comment une personne vivant au fin fond d'une armure peut-elle faire montre d'une telle ouverture ?

Bien chaleureusement, flower

Oliver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
christof



Nombre de messages : 161
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Sam 7 Fév - 17:27

hum...

Il n'y à aucune maladie mentale qui s'apelle "folie". le vrai "fou" n'existe donc pas ?
Le fou génial... est difficile à croiser. Le monde est par contre plein de folies (nazis...) !!!

Tou ce que je sais c'est que le fameux film "vol au dessus d'un nid de coucou" n'est absolument pas du tout une fiction en fait.
Je sais aussi qu'on peut aller en enfer, se battre à mort avec ses propres démons et en revenir victorieux et aussi apaisé. Sans aucune blessure.

ch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdepteTao

avatar

Nombre de messages : 166
Age : 37
Localisation : Saint Laurent de la Salanque 66250 Pyrénées-Orientales
Date d'inscription : 01/04/2013

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Sam 20 Avr - 19:18

Facebook Tao Te King version française
28 mars
SOIXANTE SIXIEME VERSET DU TAO TE KING :

Les grands fleuves sont si puissants, car ils coulent vers la mer en accumulant en eux‐mêmes toute lʹeau des alentours.

Les sages, qui désirent aider les gens, doivent également se mettre au‐dessous des autres.

Cʹest pourquoi, bien quʹils soient supérieurs aux gens, ils ne sont pas un fardeau pour eux — et les gens ne leur font pas de mal.

Les gens les suivent avec plaisir et ne se détournent pas dʹeux.

Ils nʹentrent pas en compétition avec qui que ce soit et par conséquent sont invincible.

Ils vont constamment de lʹavant et pourtant, personne ne les envie.

Ils ne luttent contre personne — ainsi, personne ne peut les forcer à agir contre leur volonté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/ghandi.gnoodiplo?fref=ts
Maurice593

avatar

Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 29/04/2015

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Mer 13 Avr - 14:46

On reconnaît l'attirance de Lao Tseu pour l'eau dans ce chapitre. Et on peut le comprendre!
Comprendre l'eau c'est comprendre le tao.
L'eau forme les rivières, les lacs, les mers, les océans. Elle fait naître la vie et l'entretien.
Sa fluidité en fait une chose agile. Son cours en fait une force. Sa transparence sa beauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sollun

avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 27/09/2012

MessageSujet: Re: Chapitre 66   Lun 18 Avr - 15:38

Non seulement ça, mais en plus l'eau fixe et véhicule l'énergie vitale reçue du Soleil, c'est à dire le "Qi", en Chine, ou "Prana", en Inde, ce qui, mélangé à la Terre et à certaines conditions, permet à la vie d'éclore. Nous avons un Qi interne et humain, certes, mais il existe aussi dans la Nature, ce qui nous a permis de prendre corps.

C'est pour ça que dans la Bible, il est écrit, dans la Genèse je crois, "qu'au début, l'Esprit planait au-dessus des eaux."
C'est aussi pour ça que beaucoup de Traditions vénèrent le Soleil, qui est à l'origine du Qi transmis à l'eau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 66   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 66
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tao Te King :: Tao Te King-
Sauter vers: