Tao Te King

Le Classique de la Voie et de la Vertu
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chapitre 53

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lu Yi

avatar

Nombre de messages : 812
Age : 54
Localisation : Avignon France
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Chapitre 53   Mer 2 Jan - 12:16

Si l'on me confiait une fonction gouvernementale, voici ce que j'enseignerais:
"Marchez vers le grand Tao; craignez seulement de vous mettre en vue".
La Grande Voie est toute simple, mais le peuple préfère les sentiers.

Quand les palais sont trop bien entretenus, les terres sont incultes, les greniers vides.
Porter des habits somptueux, des épées tranchantes, se gaver de nourriture et de boissons, accumuler des richesses, c'est glorifier le vol.
Ce n'est pas le Tao, certes!

_________________
Seule la vie mystique permet d'obtenir le Tao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 53
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: La Voie Royale   Jeu 27 Nov - 21:47

Bonjour tout le monde,

elephant Ecoutez : C'est l'absolu qui parle :
"Marchez vers le grand Tao; craignez seulement de vous mettre en vue".
Suivons la marche de l'Univers et soyons humble. N'allons surtout pas croire, sous pretexte que la force de l'Univers est en nous, que nous sommes investis d'une autre mission que celle de notre vie. Ne nous mettons pas en vue.
elephant "La Grande Voie est toute simple, mais le peuple préfère les sentiers."

Oh comme cette remarque est pertinante. Il m'a fallu 44 ans pour en découvrir le fondement.
Imaginons: nous nous levons le matin, et déjà sous la douche, nous commençons à organiser notre journée, les dossiers que nous devons traiter, les personnes que nous devons contacter. Nous vérifions en vitesse notre cartable et nous oublions l'important dossier sur lequel nous avons pourtant travaillé jusqu'à minuit la veille. Nous sautons dans notre voiture, et c'est reparti, tout en conduisant, nous faisons l'inventaire de notre frigo et de ce que nous allons acheter en sortant du travail au super marché. Entre un saucisson et une pizza trois fromages, la voiture de devant vient de piler, ouf! nous l'avons évitée de justesse. Nous nous disons que nous avons de sacré reflexes. Des reflexes ? Mais ils nous viennent d'où ces fameux reflexes qui nous sauvent si souvent la mise ? Y aurait il une autorité capable de surpasser notre mental si intelligent ?
Pendant plus de 40 ans, j'ai vécu comme je viens de le décrire, ma vie était pilotée par mon mental. Et comme c'était Mon mental, bien à moi, mon doux Ego, j'avais vraiment le sentiment de vivre Ma vie. Et à chaque fin de journée, je n'était guère satisfait car le "programme" de Mon mental était rarement rempli. Mais pensez-vous que ce soit cela notre vie : le "programme"? Notre vie est elle faite d'un patchwork de désirs de boucler des dossiers et de consommer des pizzas trois fromages avec une épaisse tranche de fromage de chèvre? Ce sont là que sont nos dangereux reflexes, ceux de consommer, et ceux de notre éducation. Nous avons inscrit dans une case de notre cortex que la tranche épaisse est synonyme de bonne pizza, alors nous recherchons cela à tout prix. Idem si le conducteur devant nous transgresse le code de la route alors qu'il n'a rien fait de mal, nous crions au fou. Bref, nous ne savons plus sortir de ce que nous avons apris. Il n'y a plus d'aventure, c'est la routine, la grisaille. Nous sommes sur les petits sentiers de notre mental dont parle Lao Tseu...

elephant Imaginons maintenant que nous nous levions le matin comme si c'était le premier et le dernier jour de notre vie. Regardant ce qui s'offre à nous, nous allons vers le meilleur. Pour certains, ce sera de bonnes tartines croustillantes avec un café napé de lait. Pour d'autre, ce sera une délicieuse douche chaude faisant naître un chant venu des profondeurs. Chacun à son Tao qui lui est propre, le fux énergétique est unique mais agit partout différemment. Mais n'oublions pas, nous venons de naître et parfois, on pourrait hésiter entre la douche et le petit déjeuner. Alors qui décide pour un nourisson ? Rien ? Mais si, le nourisson décide avec... son instinct. Son cerveau intuitif, le cerveau reptilien le fameux qui nous autorise d'aussi bons réflexes. Il nous faut apprendre avec cela. Pourquoi me direz-vous ? Parce qu'il semble bien que le mystère de l'Esprit passe par l'intuitif. Si on est capable de l'écouter, et le nourisson n'entends que cela, il nous guide en permanance dans nos choix. Lorsque nous sommes en face d'une jolie fille, notre instinct ne nous trompe pas. Mais ce qui est moins évident est qu'il en va de même lorsque nous sommes dans la forêt et que nous suivons notre chemin. Avec le Tao, vous ne pouvez pas vous perdre ! C'est impossible... Si si je vous l'assure, comment pourriez vous vous perdre, vous ne savez pas ou vous allez... Seul votre instinct naturel, seul le Tao le sait (le sait-il lui même). Ce dont je suis sûr, après trois ans de réelle pratique, c'est que le Tao nous emmêne toujours vers des endroits et de moments sublimes, simples mais somptueux. Avec lui, nous ne passons plus à côté des levers et des couchers de soleil fastueux. C'est celà la Voie Royale. Choisir avec notre instinct ce qui s'offre, ce qui est le plus simple.
Une citation Arabe qui résume cela : "Ce qui n'est pas donné est perdu."
elephant Malheureusement, on ne le sait que trop, les hommes vivent avec leur Ego. Chacun tirant la couverture de l'Univers à lui. Bien sûr, lorsque nos Maires et nos élus s'offrent de somptueux tramways et de grands musées qui flatent leurs egos, les fins de mois sont difficiles pour les citoyens...
J'approuve tout à fait Lao Tseu lorsqu'il dit qu'un étalage de richesse par les nantis glorifie le vol!
Ce n'est pas le Tao, car le Tao, c'est flotter sur la couverture sans y toucher.

Bisous à tous, flower

Olivier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
Lu Yi

avatar

Nombre de messages : 812
Age : 54
Localisation : Avignon France
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 53   Ven 28 Nov - 8:48

Merci Olivier pour ce beau commentaire et ces jolis photos.

Je ne sais pas si le mot "instinct" est bien choisi. Les taoistes lui préfèrent le "wu-wei", le "Non-agir".
Sinon, on risque de confondre avec l'instinct animal.
Mais je comprends que ce soit plus facile à utiliser.

_________________
Seule la vie mystique permet d'obtenir le Tao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 53
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: L'instinct   Ven 28 Nov - 22:04

Lu Yi a écrit:
Merci Olivier pour ce beau commentaire et ces jolis photos.

Je ne sais pas si le mot "instinct" est bien choisi. Les taoistes lui préfèrent le "wu-wei", le "Non-agir".
Sinon, on risque de confondre avec l'instinct animal.
Mais je comprends que ce soit plus facile à utiliser.
Bonjour, Lu Yi,

Si je parle d'instinct, c'est bien parcequ'il y a en nous une connexion avec le reste de l'Univers, j'entends par là que des informations portées par le flux énergétique du Tao nous traversent. Celui qui se laisse envahir par ses pensées ne captera jamais rien de tout celà. D'autres (beaucoup plus rares), sont submergés de ces informations "venues d'ailleurs", surnaturelles, on les appelles les Savants des sciences ocultes. Et puis il y a ceux qui ont la sagesse de continuer à cultiver l'harmonie et qui finissent par se fondre dans l'Univers, comme le faisaient les Indiens d'Amérique avant la venue des conquistadors. Si tu préfère, on peut utiliser le terme d'intuitition, mais je lui préfère l'instinct, tant il me semble justement que bon nombres d'animaux nous sont très supérieurs dans le respect du Tao.
Tu sais, pour le Tao, il suffirait que l'homme se fie à son instinct, inconditionnellement... C'est une question d'attention intérieure.
Quant au Non Agir, pour moi, c'est une chose différente. Autant, capter son instinct relève d'une pratique intérieure, autant le Non Agir est la pratique extérieure du Tao. Si tu veux, l'instinct a plus à voir avec l'Esprit des dix mille Etres. Mais, je trouve les termes intuitif et instinct plus modernes. Il est vrai que pour une bonne pratique du Non Agir, il faut écouter l'Esprit, l'Instinct. Si celui-ci est en accord avec notre action, tout va bien. Mais je crois que celà ne suffit pas, il faut aussi aller dans la direction de ce qui s'offre, aller toujours vers la simplicité, choisir le plus facile. N'est-ce pas celà le Non Agir, l'enseignement des trois grands Maîtres ?

Olivier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
Lu Yi

avatar

Nombre de messages : 812
Age : 54
Localisation : Avignon France
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 53   Sam 29 Nov - 13:46

Citation :
tant il me semble justement que bon nombres d'animaux nous sont très supérieurs dans le respect du Tao.
N'oublions pas que l'instinct de base est l'instinct de survie, et que les animaux s'entre-dévorent, le gros poisson mange le plus petit, etc...

_________________
Seule la vie mystique permet d'obtenir le Tao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 53
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Le chat   Sam 29 Nov - 17:51

Lu Yi a écrit:
Citation :
tant il me semble justement que bon nombres d'animaux nous sont très supérieurs dans le respect du Tao.
N'oublions pas que l'instinct de base est l'instinct de survie, et que les animaux s'entre-dévorent, le gros poisson mange le plus petit, etc...
Je ne suis pas si sur que l'instinct de base soit l'instinct de survie. Plus j'observe mon instinct, plus je m'apperçoit qu'il est d'une générosité que je qualifierait de maximale, et je ne suis pas surpris que l'homme y ait reconnu une voix divine, tant il faut changer d'attitude dans sa vie pour le percevoir de nouveau. L'Univers nous donne toutes les informations dont nous avons besoin (pas plus, mais absolument tout!) c'est pourquoi je lui fais désormais entièrement confiance. Cela s'appelle la foi.
Bref, je pense que l'instinct de base est l'Amour de l'Univers pour les bourgeons que nous sommes. Que se passe-t-il lorsqu'un animal affamé croise la route d'un animal plus petit ? Et bien tout simplement le Tao continue. L'instinct du premier lui indique qu'une proie n'est pas loin, l'instinct du second lui indique qu'un prédateur n'est pas loin. Et la chance sourit à celui qui avait la plus grande nécessité de vivre. Pas celle de l'un ou l'autre des animaux, mais la nécessité de l'Univers (dont on a dit que les voies seraient impénétrables). Mais bien souvent, l'animal repu ne remerci pas l'Univers de lui avoir offert cette proie. Il perd ainsi le Tao. C'est ni plus ni moins que ce qui arrive à l'homme vers l'âge de 3 ans. L'homme perd le Tao et son instinct. Il imagine des tas de choses sur les animaux...

Regardez un Chat, qui est pourtant un animal qui peut parfois être cruel au point de jouer avec sa proie, ce qui n'est absoluement pas Taoïste! Regardez le au Soleil dans la position du Sphinx, son moteur Kundalinien est en marche dans un sonore ronronnement. N'est il pas dans une béate méditation ? Il laisse décanter l'eau trouble de ses pensées, jusqu'à ce qu'elles deviennent comme l'eau claire. Alors dés que son instinct lui rappelle une nécessité, il sétire et se rend vers son destin d'un pas souple.
Peut-être qu'au fond les annimaux ont cette chance d'être toujours au paradis terrestre ? Les choses ne sont sans doute pas si simples, mais l'homme, avec son cortex déséquilibré est le moins armé des animaux pour suivre le Tao...

Rappelons nous, les animaux font parti du Tao, à ce titre, ils sont nos égaux, je dirais même qu'ils font parti de nous-même.

A+,

Olivier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 53
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Lie Tseu   Lun 15 Déc - 21:37

Bonjour mes amis,

Ayant, grâce à Doris, la possibilité de relire : :boulot: : le Lie Tseu, je viens de trouver ce conte qui nous fait part d'un être transcendant Chang K’iou k’ai, qui grâce à son instinct réussit l'impossible. Mon instinct ne m'a encore jamais demandé de sauter dans le vide, mais grâce à lui, je réussi les choses qu'il me demande d'entreprendre...

Un membre au clan Fan, nommé Tzeu hoa, très avide de popularité, s’était attaché tout le peuple de la principauté Tsinn. Le prince de Tsinn en avait fait son favori, et l’écoutait plus volontiers que ses ministres, distribuant à son instigation les honneurs et les blâmes. Aussi les quémandeurs faisaient¬-ils queue à la porte de Tzeu hoa, lequel s’amusait à leur faire faire devant lui assaut d’esprit, à les faire même se battre, sans s’émouvoir aucunement ╓89 des accidents qui arrivaient dans ces joutes. Les mœurs publiques de la prin¬cipauté Tsinn pâtirent de ces excès.
■ Un jour Ho cheng et Tzeu pai, qui revenaient de visiter la famille Fan, passèrent la nuit, à une étape de la vil¬le, dans une auberge tenue par un certain Chang K’iou k’ai (taoïste). Ils s’entretinrent de ce qu’ils venaient de voir. Ce Tzeu hoa, dirent ils, est tout-¬puissant ; il sauve et perd qui il veut ; il enrichit ou ruine à son gré.
Chang K’iou k’ai que la faim et le froid empêchaient de dormir, entendit cette con¬versation par l’imposte. Le lendemain, emportant quelques provisions, il alla en ville, et se présenta à la porte de Tzeu hoa. Or ceux qui assiégeaient cet¬te porte, étaient tous personnes de condition, richement habillés et venus en équipages, prétentieux et arrogants. Quand ils virent ce vieillard caduc, au visage halé, mal vêtu et mal coiffé, tous le regardèrent de haut, puis le mé-prisèrent, enfin se jouèrent de lui de toute manière. Quoi qu’ils dissent, Chang K’iou k’ai resta impassible, se prêtant à leur jeu en souriant.
Sur ces entrefaites, Tzeu hoa ayant conduit toute la bande sur une haute terras¬se, dit :
— Cent onces d’or sont promises à qui sautera en bas !
Les rieurs de tout à l’heure eurent peur. Chang K’iou k’ai sauta aussitôt, descendit dou¬cement comme un oiseau qui plane, et se posa à terre sans se casser aucun os.

— C’est là un effet du hasard, dit la bande.
Ensuite Tzeu hoa les con¬duisit tous au bord du Fleuve, à un coude qui produisait un profond tourbil¬lon.
— A cet endroit, dit il, tout au fond, est une perle rare ; qui l’aura retirée, pourra la garder !
Chang K’iou k’ai plongea aussitôt, et rapporta la perle rare du fond du gouffre. Alors la bande commença à se douter qu’elle avait affaire à un être extraordinaire.
Tzeu hoa le fit habiller, et l’on s’attabla. Soudain un incendie éclata dans un magasin de la famille Fan.
— Je donne, dit Tzeu hoa, à celui qui entrera dans ce brasier, tout ce qu’il en aura retiré !
Sans changer de visage, Chang K’iou k’ai entra aussitôt dans le feu, et en ressortit, sans être ni brûlé ni même roussi.
Convaincue enfin que cet homme possédait des dons transcendants, la bande, lui fit des excuses.
— Nous ne savions pas, dirent ils ; voilà pourquoi nous vous avons manqué. Vous n’y avez pas fait attention, pas plus qu’un sourd ou qu’un aveugle, confirmant par ce stoïcisme votre transcendance. Veuillez nous faire part de votre formu¬le !
— Je n’ai pas de formule, dit Chang K’iou k’ai. Je vais comme mon instinct naturel me pousse, sans savoir ni pourquoi ni comment. Je suis ve¬nu ici pour voir, parce que deux de mes hôtes ont parlé de vous, la distance n’étant pas grande. J’ai cru parfaitement tout ce que vous m’avez dit, et ai voulu le faire, sans arrière pensée relative à ma personne. J’ai donc agi sous l’impulsion de mon instinct naturel complet et indivis. A qui agit ainsi, au¬cun être ne s’oppose, (cette action étant dans le sens du mouvement cosmi¬que). Si vous ne veniez de me le dire, je ne me serais jamais douté que vous vous êtes moqués de moi. Maintenant que je le sais, je suis quelque peu ému. Dans cet état, je n’oserais plus, comme auparavant, affronter l’eau et le feu, car je ne le ferais pas impunément.
Depuis cette leçon, les clients de la famille Fan n’insultèrent plus personne. Ils descendaient de leurs chars, pour saluer sur la route, même les mendiants et les vétérinaires.
Tsai no rapporta toute cette histoire à Confucius.
— Sans doute, dit celui ci. Ignorais tu que l’homme absolument simple, fléchit par cette simplicité tous les êtres, touche le ciel et la terre, propitie les mânes, si bien que rien absolument ne s’oppose à lui dans les six régions de l’espace, que rien ne lui est hostile, que le feu et l’eau ne le blessent pas ? Que si sa simplicité mal éclairée a ╓91 protégé Chang K’iou k’ai, combien plus ma droiture avisée me protègera t¬-elle moi. Retiens cela ! (Bout de l’oreille du chef d’école.)

Et si on osait retrouver son instinct ?

Bises à tous, flower

Olivier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
doris

avatar

Nombre de messages : 454
Localisation : CANADA
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Chapitre 53   Sam 20 Déc - 16:21

Tu sais Olivier cette histoire me rappelle le Christ lorsqu'il a dit: "Heureux ceux qui croient sans avoir vu." « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

Par contre, il y aura toujours des Thomas qui attendrons de voir les plaies de la crucifixion.

Je dis cela parce qu'il y a déjà bien longtemps, j'ai dû coupé toute relation, je n'allais plus à aucune fête, même pas les anniversaires, comme tu dis, je me suis effacé pour un temps de la famille et des amis(es). Alors, un jour, c'est eux qui sont venus et l'un deux m'a demandé de lui raconté ma nde, ce que j'ai fait. Nous étions parmi tout le monde et on aurait dit que nous étions seuls. Il m'écoutait sans rien dire puis m'a gentilment remercier. Donc la semaine passé, le 13 décembre était la fête de notre filleul qui a eu 7 ans. Je suis donc allé à cette fête et cette personne juste avant le souper s'est levé et a dit: "Écouté ce que j'ai à vous dire!" Et là, il m'a regardé avec des yeux illuminés, tellement brillant que je savais ce qu'il s'apprêtait à dire. Et oui, il a fait un arrêt cardiaque et a vécu à son tour une NDE. Et il m'a pris les mains et a dit: "Merci, car une fois dans le tunnel, vous étiez avec moi." Et là, les gens ont commencé à rire. Nous avons pu communiquer par télépathie et je lui ai dit: "Il est temps de développer tes talents et les partager en commençant par l'Amour du Coeur." Ce qu'il fut en fermant les yeux, prenant quelques bonnes respirations par le nez et tous et je dis bien tous on fait silence. Ensuite, la Fête a repris de plus belle avec les festivités, les cadeaux et le gâteau.
Je suis Bénis Olivier de pouvoir Célébrer la Vie physique comme la Vie Spirituelle.

Cela est Mon Histoire. Merci infiniment!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 53
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Chapitre 53   Sam 20 Déc - 20:15



La vie est un conte de fée, Doris. Nous sommes bien sots parfois de perdre espoir. La sotise est de chercher ailleurs, ce qui est en nous.
La bétise est de chercher en nous ce qui est ailleurs. Et par dessus tout d'avoir peur de l'inconnu...
Tu as le plus beau des princes charmants de l'histoire de l'humanité...
Tchouang Tseu voit sa condition d'homme chenille se transformer en celle d'homme Papillon...
Bouddha cherche en lui la Sainte Vérité et la trouve...
Pourquoi ne pas croire en tout cela ?
Le plus beau est que la douleur et la souffrance sont nos meilleures amies pour oser le fond du puit, là même où se trouve le trésor.

Chaque instant est magique...

Bises à toi et ta famille, flower

Oliver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
doris

avatar

Nombre de messages : 454
Localisation : CANADA
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Chapitre 53   Sam 20 Déc - 20:53

Tout à fait Olivier et l'image du Lys et du Papillon Blanc Or illustre bien l'harmonie des aspects féminin et masculin en nous. Son symbolise est l'écoute des autres qui a allier la force à la souplesse, la réceptivité à l'action, afin de participer à l'établissement de justes relations humaines sur cette Terre. Bravo! MERCI.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdepteTao

avatar

Nombre de messages : 166
Age : 37
Localisation : Saint Laurent de la Salanque 66250 Pyrénées-Orientales
Date d'inscription : 01/04/2013

MessageSujet: Re: Chapitre 53   Sam 20 Avr - 18:41

Facebook Tao Te King version française
28 mars
CINQUANTE TROISIEME VERSET DU TAO TE KING :

Celui qui possède la vraie connaissance marche sur le Droit Chemin.

La seule chose dont jʹai peur est dʹêtre absorbé par la vani‐té.
Le Droit Chemin est absolument libre dʹobstacles.

Pourtant, les gens préfèrent… les chemins tortueux.

Si les dirigeants placent toute leur attention au luxe de leurs palais, alors la mauvaise herbe croît dans les champs et les greniers se vident.

De tels dirigeants portent des vêtements de luxe et des épées pointues; ils ne se satisfont pas de nourriture simple; ils accumulent trop de richesse pour eux‐mêmes.

Cela équivaut à un vol et est une violation des principes de Tao.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/ghandi.gnoodiplo?fref=ts
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 53   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 53
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tao Te King :: Tao Te King-
Sauter vers: