Tao Te King

Le Classique de la Voie et de la Vertu
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Tao et Végétarisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AdepteTao

avatar

Nombre de messages : 166
Age : 37
Localisation : Saint Laurent de la Salanque 66250 Pyrénées-Orientales
Date d'inscription : 01/04/2013

MessageSujet: Tao et Végétarisme   Mer 17 Avr - 6:54

A l'heure actuelle où la société de consommation nous dit que le boeuf est du boeuf, mais après contrôle et scandale, le boeuf est en réalité du cheval moins cher en chaire.
Naturellement en ce moment je me pose souvent la question suivante :

"Est-ce qu'un adepte du Tao doit-il être végétarien ou pas?"

En surfant sur le net je suis tombé sur des échanges intéressants, voici les liens :


http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9g%C3%A9tarisme

http://vegeweb.org/taoisme-et-vegetarisme-t7332.html

http://chikungminceur.over-blog.com/article-16950471.html

http://www.dragonceleste.fr/page14/page28/files/TaoVegeta.pdf

http://www.nutritiontaoiste.org/

Amis du Tao avez vous la réponse Tao sur ce sujet important?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/ghandi.gnoodiplo?fref=ts
AdepteTao

avatar

Nombre de messages : 166
Age : 37
Localisation : Saint Laurent de la Salanque 66250 Pyrénées-Orientales
Date d'inscription : 01/04/2013

MessageSujet: Re: Tao et Végétarisme   Mer 17 Avr - 9:38

Dans son soixante septième verset le Tao Te King nous parle de frugalité :


Tao Te King version française
28 mars
SOIXANTE SEPTIEME VERSET DU TAO TE KING :

Tao est Grand et nʹa aucun égal ou semblable à Lui!

Il réside si profondément et est si subtil que personne ne peut L’attraper ou Le forcer à faire quoi que ce soi!

Je possède trois trésors que j’estime: le premier est la bienveillance, le second est la frugalité, et le troisième est que je ne me mets pas sur un piédestal.

Je suis bienveillant, ainsi je peux être courageux.

Je suis économe, ainsi je peux être généreux. Je ne me mets pas sur un piédestal, ainsi je peux être un chef sage.

Celui qui est courageux, mais sans amour, généreux, mais sans frugalité, se met sur un piédestal et repousse les autres — une telle personne subit l’échec.

Au contraire, celui qui est plein dʹamour atteint la victoire et devient invincible, car Tao le protège constamment.









frugalité
Aller à : Navigation, rechercher
Sommaire

[-] Français
[×] Étymologie
[+] Nom commun
[×] Prononciation
[×] Références

Français
Origine et histoire de « frugalité » Étymologie

Du latin frugalitas.

Nom commun
Singulier Pluriel
frugalité frugalités
/fʁy.ɡa.li.te/

frugalité /fʁy.ɡa.li.te/ féminin

Qualité de celui qui est frugal.
Il faut donc s’habituer à manger sobrement et simplement, sans rechercher toutes ces viandes délicatement préparées ; la santé trouve dans cette frugalité sa conservation, et l’homme, par ce moyen, devient plus robuste et beaucoup plus propre à toutes les actions de la vie. — (Épicure, Lettre à Ménécée, Traduction par Jacques Georges Chauffepié (1840))
Qualité de ce qui est frugal.
On leur a prescrit la frugalité dans les repas, l’usage de la viande seulement trois fois par semaine, […], et voici que leurs tables plient sous le poids d’une nourriture délicate et recherchée ! — (Walter Scott, Ivanhoé, Traduction de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)

Traductions








En ce moment je suis donc plus de cet avis : livre le secret des immortels de Serge Augier. (livre que je recommande aux adeptes du Tao comme moi.) C'est l'une des parties du livre sur la pratique de l'adepte Tao. Je vais la taper ici, pour la faire partager.

NOUS SOMMES CE QUE NOUS MANGEONS :
Dans notre tradition, nous disons que la vitalité quotidienne dépend directement de ce que nous mangeons et de ce que nous respirons.


L'enseignement comprend quelques grandes règles pour s'alimenter. Celles-ci vont permettre au corps d'être bien nourri (source de vitalité mais aussi à l'esprit d'être plus clair (mal manger obscurcit l'esprit). Il est difficile d'être heureux si notre régime alimentaire et ses conséquences néfastes sur notre esprit nous empêchent de percevoir la réalité.

LES GRANDES ERREURS :


Il faut s'alimenter à intervalles réguliers : i n'est pas bon de grignoter entre ces périodes. Le Système digestif aime travailler et se reposer. Durant la phase de repos, il ne doit rien faire.


La prise de repas doit se faire à heures régulières pour que le système digestif soit prêt. Il vaut mieux dîner au moins 2 heures avant se coucher afin que le corps en mouvement puisse aider la digestion. Pour ne pas parasiter la digestion., il vaut mieux éviter de boire durant les repas? Mais il est conseillé de voire environ 1.5 l d'eau par jour entre les repas.

L'ambiance est importante : ne nous laissons pas distraire ou perturber (télé, travail, émotions, etc...) lors du repas. Il ne faut pas trop manger car cela fatigue inutilement le corps.

Le fait de bien mâcher constitue le début de la digestion, il ne faut pas avaler la nourriture et laisser la mastication à l'estomac... il a déjà du travail.

Un repas qui est bon pour notre santé doit être équilibré en termes de nature et de saveur d'aliments. Attention au four à micro-ondes : c'est la pire des cuissons car elle entraîne une haleur dans notre organisme.
En effet, l'aliment torturé par l'agitation des ses molécules, continue son agitation à l'intérieur.

Nature et saveurs des aliments


Les aliments ont une nature et une saveur. Voici un petit résumé de la diététique taoïste qui peut faire plus tard l'objet d'un livre. (J'espère qu'il e fera)


La nature est l'effet thermique après assimilation de l'aliment dans l'organisme :

*le frais/froid : rafraîchit, ralentit le système.
--->légumes, crustacés, algues, viande de cheval.

* Le tiède/chaud : réchauffe, accélère le métabolisme.
--->champignons, ail, noix, viande.
*le neutre : est à privilégier dans le système.
--->carottes, haricots verts, pommes de terre, poisson.





La saveur est directement en liaison avec un couple organe/élément associé. Aussi doit-elle être dosé afin d'aider l'organe et ne pas le blesser.

* L'acide (foie-bois) : la saveur acide est liée à la circulation générale, à la fludité et à l'unifciation du système.
--->tomates, agrumes.

*L'amer (coeur-feu) :
la saveur amère draine l'excès de chaleur. Elle est bonne pour ce qui est enflammé.
--->laitue, endive, thé.

*Le doux (rate/estomac-terre) :
la saveur douce relâche les tensions. Variante : le sucré.

*Le piquant (poumon -métal ) :
la saveur piquante est liée au système immunitaire. Elle est bonne pour les coups de froid et les sensations d'oppression.

*Le salé (Rein-eau) : la saveur salée fait descendre (constipation) et rend "mou"(kystes). Attention aux plats industriels trop salés!

CUISSON ET PREPARATION :


La préparation des aliments- découpe et cuisson - est importante.


La découpe, c'est la manière de préparer l'aliment, de tailler avec une lame. Celle-ci préserve ou détruit l'énergie de l'aliment.

La cuisson est importante : il ne faut pas faire cuire un aliment trop longtemps ou à une température trop élevée (>120°).

* La cuisson à la vapeur est la meilleure des cuissons car elle permet de conserver les nutriments et l'énergie au maimum.

* La cuisson dans un bouillon est également conseillée : faire bouillir rend les aliments digestes.

* Faire mijoter permet de réchauffer lentement un aliment froid en évitant une température trop élevée.

* Griller (c'est la cuisson la plus chaude, elle est donc utile, surtout pour équilibrer les aliments froids) et
faire sauter/saisir(la durée de cuisson est courte : 3 minutes) pour les aliments frais et humides sont aussi des modes de cuisson conseillés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/ghandi.gnoodiplo?fref=ts
Lu Yi

avatar

Nombre de messages : 812
Age : 54
Localisation : Avignon France
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Tao et Végétarisme   Mer 17 Avr - 9:49

Merci Adepte du Tao pour ces liens et conseils de diététique.

Il est difficile d'adopter une nourriture totalement végétarienne dans nos sociétés modernes au risque de se couper de toute vie sociale et professionnelle.
L'idéal serait une prise de conscience collective et ça se fera progressivement.

_________________
Seule la vie mystique permet d'obtenir le Tao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Libre Penseur

avatar

Nombre de messages : 87
Age : 30
Localisation : Puget Sur Argens - Var - Paca
Date d'inscription : 08/02/2013

MessageSujet: Re: Tao et Végétarisme   Dim 21 Avr - 16:30

On apprend des choses,merci.

Sinon 100% d'accord avec Lu Yi.
Mais faut savoir qu'il y'a de plus en plus de végétariens et qui s’affirment de plus en plus.
De plus,on est plus forcément obligé de manger de la viande,notre organisme a évolué,on peur largement compenser.
Donc l'argument comme quoi il nous faut forcément de la viande,n'est plus crédible.

Pour ma part,j'ai jamais étais trop légumes bien que j'en mange beaucoup plus qu'avant.Je ne trouve pas que ca soit indispensable d’être végétarien.
Dans le sens ou les animaux sont déjà mort,je peux pas me dire que j'y contribue(meme si en réalité un tout petit peu directement).
Je mange de la viande pour son gout,je n'ai aucune raison valable de m'en priver en fait.Par contre je serais incapable de tuer un animal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soundcloud.com/Fathis83
doris

avatar

Nombre de messages : 454
Localisation : CANADA
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Tao et Végétarisme   Dim 17 Nov - 23:17

Voici également une autre façon de bien s'alimenter et pourquoi: http://www.santenaturopathie.com/fr/qui-suis-je

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
petit scarabé



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 10/05/2014

MessageSujet: viande et légumes    Sam 10 Mai - 17:09

j'ai longtemps chercher a avoir une bonne hygiéne alimentaire, malheureusement je suis trés gourmand j'aime manger et de tout,
personnellement j'ai essayer pas mal de regimes, plusieurs fois je me suis essayé au vegetarisme et grand mal m'en a pris, je pense qu'il appartien a chaque personne de savoir ce qui lui conviens de manger ou pas ,tout est une question de vibration ,de conscience ,de ressenti par rapport au energies apres avoir longtemps chercher des conseils,un jour j'ai "lacher prise" je m'explique: en fait je me fie a mon instinct, tout simplement!
un jour mon corp aura envies de viande ,un jour de legume,l'autre il iras vers des aliments frais (vert) d'autre fois ce seras de l'acide ou du sucrer
je pense qu'il y a autant de façon de s'alimenter que de façon de vivre et d'etre, le tout et juste une question de "ressenti " d'ecoute de soi-meme apres libre a chacun de choisir, ne jamais se laisser imposer un regime quel qu'il soit , l'esprit et le corps ne s'en sentirons que mieux , c'est mon intime conviction que j'ai aqueris par expérience,maintenant je me trompe peut-etre mais bon, pour vivre bien mangeons heureux !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lu Yi

avatar

Nombre de messages : 812
Age : 54
Localisation : Avignon France
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Tao et Végétarisme   Dim 11 Mai - 12:13

Merci petit scarabée pour ce témoignage.

Je pense qu'il doit y avoir tout de même des règles de nutrition de base pour une bonne santé (assez de protéines, glucides, etc.).

Dans nos sociétés occidentales, on souffre plus souvent de nourritures trop riches, trop sucrées par un trop grand choix et de mauvais habitudes. Dans les pays pauvres, ils n'ont pas ce genre de problèmes.

_________________
Seule la vie mystique permet d'obtenir le Tao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boréale

avatar

Nombre de messages : 70
Age : 44
Localisation : Laurentides, au Québec
Date d'inscription : 20/07/2012

MessageSujet: Re: Tao et Végétarisme   Mer 4 Juin - 17:18

Je pense beaucoup à mon alimentation versus ma consommation de viande. J'adore déguster un bon roti, mais je n'ai jamais été en paix avec le fait qu'un animal doive sacrifier sa vie pour subvenir à mon besoin/désir. Dernièrement, de fortes synchronicités ont ravivé mes préoccupations en lien avec la viande. Je viens donc partager mes dernières réflexions.

Si les animaux étaient traités avec le respect qu'ils méritent dans le processus d'élevage et de mise à mort, je serais probablement à l'aise avec le fait de consommer de la viande. Mais ce n'est pas la réalité que j'observe. J'ai donc 2 choix pour avoir bonne conscience: 1- Cesser de manger de la viande; ou 2- Faire l'élevage et l'abattage moi-même, avec l'immense respect auquel ces animaux ont droit. Mon choix actuel est mitoyen: j'achète bio et je m'efforce d'expérimenter mon repas dans la pleine conscience afin d'optimiser ma gratitude envers un tel repas ... mais ça ne soulage pas ma conscience. J'en suis là.

Je crois que la viande à sa place dans l'alimentation humaine, mais comme bien d'autre chose, nous le faisons de la mauvaise façon. Les autochtones qui occupaient mon beau Canada il y a quelques siècles savaient faire les choses adéquatement. Ils prenaient le temps, rien n'était gaspillé, les abus étaient rares et une prière était récitée pour chaque animal abattu.

L'autre aspect important à ne pas négliger est la perte immense d'énergie qui est due à la surconsommation de viande. Ça prend 10 unités nutritives de produits végétaux (céréales et légumes/légumineuses) pour produire une seule unité nutritive de viande, sans compter les effets néfastes des fermes d'élevages immenses qui ne seraient pas nécessaires si on se limitait un peu.

J'aimerais contribuer au retour du balancier. Moi qui adore les animaux, j'ai même envisagé ouvrir un atelier d'abattage mobile qui se rendrait sur les lieux d'élevage pour éviter du stress à ces pauvres bêtes. Ils auraient droit à une prière et à un environnement calme avant le grand départ. Bien sur que ce ne serait pas rentable, mais le Tao demande de vaincre ses peurs (vais-je arriver à survivre ?) et surtout, je sais que la force de la nature sera toujours du côté de celui qui cherche à rétablir l'équilibre.
petit clin d'œil à Olivier Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gniketoat

avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : AIX EN PCE
Date d'inscription : 28/01/2014

MessageSujet: tao et végétarisme suite   Sam 21 Juin - 9:46

bonjour à tous,

Désolé d'arriver un peu tard dans le débat mais c'est un sujet qui m’intéresse tellement que je suis forcé que d'offrir mon humble point de vue.
Cela fait à peine quelque mois que je me suis mis à réfléchir mon alimentation, grâce encore une fois au tao et au respect du corps qu'il impose.
Très vite après quelque recherche je me suis aperçu que l'éducation alimentaire que l'on reçoit, nous occidentaux, est complètement absurde.
Le plus absurde pour moi c'est déjà la surabondance, le trop qui remplis inexorablement nos assiettes!
Ensuite viens la consommation de produits TRANSFORMES par l'industrie. Absurde, pourquoi vouloir transformer ce que nous offre la nature?
Le troisième point, et on en viens au sujet, pour moi on consomme trop de produits d'origines animales, viandes et lait notamment.
Du point de vue anatomique nous sommes frugivores! C'est indéniable.
Je pense aussi que si l'homme a évolué de manière si rapide (au niveau cérébral) c'est parce qu’il a commencé à consommer de la viande et cuite.
Je considère le végétarisme ou végétalisme comme un extrémisme, et l'extrémisme est l’antithèse du taoisme.
Je pourrait écrire des heures sur le sujet mais j'ai pas envie de saouler les rares personnes avec qui je peux échanger sur le tao Wink
 
Je vais juste finir sur le lait. Aliment glorifié par tous pour son apport en calcium, c'est faux faite vos recherche. Pensons 3 secondes... Le lait de vache par exemple est produit par la nature pour permettre la croissance du veau. Cette bête doit naître au alentour des 20 30 KG à peu près et grâce au lait de sa mère il atteint une croissance spectaculaire en quelque mois pour arriver à 100 de kg et encore je suis gentil; Imaginez donc l'apport nutritif que représente le lait, notre organisme est il vraiment fait pour assimiler cet aliment? Pour ma part je m'en sert à petite dose comme produit dopant après ou avant mon entrainement comme source spectaculaire de protéines.

Je vous passe les chapitres sur l'industrialisation de l'agriculture, la manipulation publicitaire, création des besoins, le traitement des animaux ou autre inégalités alimentaires pour finir sur la pensée que l'homme est, parmi les dix milles êtres, celui qui est le plus équilibré; tous les êtres sont opportunistes (au sens positif) est l'homme est capable de se servir ou il veut, voila pourquoi il domine le monde.

Comme dirait un grand philosophe du XXème siècle (le grand père de spider-man  Very Happy ) nous avons un grand pouvoir, mais un grand pouvoir implique surtout de grandes responsabilités...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sollun

avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 27/09/2012

MessageSujet: Re: Tao et Végétarisme   Dim 22 Juin - 3:47

Bonsoir,

De ce que j'avais lu sur le Taoïsme dans un traité, il y était conseillé le végétarisme il y a très très longtemps, plusieurs siècles, puis plusieurs règles ont été supprimées, depuis lors jusqu'à aujourd'hui, parmi lesquelles le végétarisme, sous prétexte de neutralité non-dualiste et d'adaptation culturelle aux habitudes du peuple chinois, neutralité issue du mental selon moi car on ne pas trop se targuer de non-dualisme ou de Tao si on n'est pas dans l'état de conscience requis et effectif. (s'y croire n'est pas y être, le mental n'est rien).
Chacun interprète cette évolution comme il veut, mais pour moi c'est une énorme erreur spirituelle, karmique et énergétique.

Ma position n'a rien de "théorique", ni de "croyance", au début de mon cheminement il y a 30 ans, je ne pensais pas à ça du tout, ce n'était pas ma culture. Mais à coup de voyages et séjours systématiques en Inde et quelquefois en France, près de Maitres en ashram, certaines facultés se sont développées en moi, parmi lesquelles la perception des énergies, Prana et Shakti, la médiumnité, la voyance, le magnétisme, etc.
Bref, le végétarisme m'est tombé dessus d'un coup, je me suis mis à voir et ressentir les énergies de mort et de souffrance contenues dans la viande, ce qui a provoqué un profond rejet intérieur en moi. Ainsi, je peux vous dire que sentir la viande en train de cuire, c'est exactement la même chose que d'en manger, car les vibrations passent dans les molécules des odeurs, dans l'air. Par exemple, traverser une brocante ou une fête où l'on fait des barbecues, etc, me donnait sur le champ une profonde envie de vomir, je courais pour sortir immédiatement du lieu. (aujourd'hui, j'ai plus de maitrise et de recul, pas besoin de fuir, mais le dégout est là, et le pas se hâte quand même).
Par ailleurs, au tout début de ces sensations, comme j'étais encore consommateur de viande, ma médiumnité m'avait donné à rencontrer dans l'astral, outre les défunts, les âmes d'animaux, qui venaient à moi. Je ne comprenais pas pourquoi. Puis, vu leur mode d'approche très étrange envers moi, je compris que c'était l'esprit des bêtes consommés. Ce qui occasionna encore un degré de dégout supplémentaire et je devins complètement végétarien. Et je le suis depuis lors, ça fait presque 30 ans. (et la vision astrale de ces âmes animales stoppa sur le champ. J'en ai vu d'autres par la suite, mais sans lien avec le fait de tuer et de consommer de la viande).

Aucun maitre ne m'a dit : sois végétarien. ni même fait allusion à cette règle (bien que cela fasse partie du corpus spirituel yogique, au 1er chef). Il n'y a pas de parlote inutile en présence d'un éveillé, il irradie de Lumière en silence, et cette Grâce éveille des choses en nous par résonance énergétique silencieuse, et on voit par nous-mêmes ce qu'il se passe, les leçons à tirer et ce qui change.
Les dogmes sont pour les intellectuels enfermés dans les "il faut parce que ci et ça" et "il ne faut pas parce que si et ça", qui sont en fait des recherches de  fuite. On peut dire ces choses, mais d'après l'expérience, et pas trop avec le mental, qui risque fort de nous tromper tant il est indexé sur les instincts, désirs et faiblesses.

Je précise que je vis à Paris, j'ai un métier où j'ai été pendant plus de 20 ans sans cesse en contact avec les entreprises et leurs différents directeurs, cadres, comptables (je le suis moi-même), inspecteurs des impôts, d'URSSAF, etc car travaillant en cabinet d'expertise, on nous envoie en clientèle, donc déjeuners fréquents, mondains, etc, et cela ne m'a pas empêché d'être végétarien, sans entorse aucune.
De plus, je fais même hebdomadairement des longues randonnées en groupe, et elles sont toujours entrecoupées de pique-niques carnassiers, et cela ne m'a posé aucun souci de convivialité, alors que les partages sont systématiques, au milieu de gaulois souriants et bons vivants à la grosse moustache, et je peux vous dire que ces randos sont même régulièrement appelées "rando foie gras" ou "rando fromages", "rando ferme Machin", etc, et alors ? et alors ? Aucune entorse à ma sensibilité, zéro problème, je n'ai pas été obligé de céder par convivialité, jamais. Aimons les gens, et tout s'envole. Quelqu'un qui se sent aimé n'ira pas contre le végétarisme, il tentera même de comprendre ce que vous faites avec un sourire complice...

S'il n'y a pas de souci dans la tête, il n'y en a pas sur le terrain, ceci est du yoga, de l'attitude chrétienne, du bouddhisme, et du taoisme, c'est un principe martial. invisibilité du mental. L'art martial n'est pas de la brutalité, c'est au contraire le chemin vers la non-violence totale, rendre finalement le combat inutile et totalement impossible par la Lumière qui irradie, et la transparence du mental, voilà la maitrise, le reste c'est l'école maternelle et jouer à saute-moutons.
Si nous ne faisons pas un effort sur les choses basiques, comment ferons nous pour les choses plus difficiles ?
La vie est apprentissage, être passif perd le temps.

Je rajoute, pour être complet :

- erreur spirituelle et karmique : car nous sommes ici pour l'amour, le Coeur, faire 1 avec tout et tous, car tout est fondamentalement 1, Dao, donc ne pas faire de mal à autrui si nous-mêmes sommes sensibles à être tués. Sommes nous sensibles si on nous fait souffrir et si on nous tue ? oui ? alors, il faut éviter de tuer et de faire souffrir, sinon, la vie, qui est énergétique, nous renverra dans le futur l'énergie mauvaise que nous avons nous-mêmes projetée, et on souffrira aussi. C'est le karma, et ça existe partout, même dans la chrétienté : "Celui qui tue par l'épée périra par l'épée", et "si on frappe sur une joue, tendez l'autre". Est ce que tout ça colle avec courir après une vache aux yeux exorbités et plaintifs pour lui planter un grand coup de couteau, pour satisfaire une faiblesse gustative et culturelle ? La réponse est non.
En outre, en dehors de ces calculs, la simple sensibilité de coeur, et spirituelle, indique le chemin, pas besoin de calcul en réalité, le silence suffit, mais pas le silence égotique qui cède aux faiblesses et qui n'est pas silence mais hurlement hystérique, non, nous devons développer le vrai silence du coeur qui perçoit l'autre.

Par ailleurs, si nous comptons sur les autres pour tuer nos bêtes à consommer, nous ne sommes pas courageux du tout.
Faisons l'expérience : allons tuer un cochon nous-mêmes, mais avant, regardons le bien dans les yeux, longuement, sans personne autour, sans bla-bla qui cherche à fuir ce qui est vu, regardons les yeux, et sentons.
Et après, tuons si on en est capable. (et je ne souhaite pas qu'on le soit, mauvais signe).

- erreur énergétique : dans le taoisme (et ailleurs...), on cause de circulation énergétique, de centres et méridiens à purifier, ne pas disperser l'énergie sexuelle, etc, la médecine taoiste, l'alchimie taoiste, et la pratique montrent que la purification des méridiens, centres, chakras, donc l'éveil des énergies, passe par la pureté de la nourriture, pureté organique et spirituelle, car tout est vibration. La sublimation de tout cet enseignement taoiste passe donc par ce dont on parle, comme dans le yoga d'ailleurs. (qui, lui, n'a pas modifié ses règles ancestrales, qui sont les mêmes, hein..).


Gniketoat, vous écrivez :

"Je considère le végétarisme ou végétalisme comme un extrémisme, et l'extrémisme est l’antithèse du taoisme."

==> Non, ce qui est extrémiste et anti-thèse du Tao est de décider avec le mental commun, non établi dans le Tao, ni dans l'expérience et vision spirituelle silencieuse, ce qu'il convient de faire.
L'intellect est ignorant, la pensée, c'est du vent, une girouette qui va un coup à droite, un coup à gauche, sans voir profondément, et sans connaitre les tenants et les aboutissants relevants de la vision silencieuse du Coeur.
L'occident intoxique tout le monde avec ce règne tout puissant de la Raison, apparue à la Renaissance, mais en dehors de la science, ça correspond à une forte décadence spirituelle, il faut se garder de ce réflexe isolé pensée/instinct, selon moi et selon les Enseignements.
La pensée seule et sans silence du coeur, même appliquée au taoisme, ne donne pas le taoisme, mais le new age confus et erroné, à bannir.

Par ailleurs, "oublier" de penser à la mort et à la souffrance de l'animal ferme progressivement le centre énergétique du Coeur, ça crée donc des noeuds énergétiques qui empêche le Qi de circuler convenablement dans le corps et les organes, et ça pollue le corps énergétique, descend le niveau vibratoire des énergies, donc le corps nous renverra par des événements négatifs ce qu'on aura émis, par des maladies ou autres souffrances.
C'est tout bénéf, quoi, mon capitaine...  Shocked 
L'extrémisme consiste à ne pas être conscient de tout ça, mon ami.  Wink 

Les événements n'arrivent jamais par hasard, tout est parfait et en ordre, si on envoie du bon, on aura du bon, sinon non.
Et à partir du moment où on est encore sensible au bon et au mal, c'est qu'on n'est pas établi dans le Tao, donc il faut tenir les règles.

Il est malsain de mélanger les niveaux de conscience, en copiant le Maitre sur tout. (par les livres ou autre).
Nous devons suivre les recommandations des Maitres, mais pas les copier directement, car on n'a pas le niveau :

Si on copie Jésus en voulant marcher sur l'eau, on n'y arrivera pas.
Si on suit son conseil de non-violence, et qu'on sauve les miséreux, ça ouvre le Coeur, laisse passer les énergies d'Eveil, et après, on pourra marcher sur l'eau et faire tout miracle.

Appliqué au Taoisme, car c'est la même chose partout, ça donne :

Le maitre du Tao qui mange de la viande le fait car il est établi dans le Tao, en conscience réelle et non par la pensée, c'est à dire qu'il Voit par vision spirituelle qu'il est tout et que tout est lui, par conséquent, n'étant pas sensible à la souffrance ni à la mort, tout étant 1, (tu peux lui planter un coup de couteau, il ne bronchera pas), il est au-delà du bien et du mal, réellement et pas par décision mentale imaginaire.
Donc, il mange de la viande car il est l'animal et l'animal est lui, en réalité de conscience, pas par fantasme.
Son esprit et son coeur étant totalement transparents, purs, et unis à tout et tous, l'énergie karmique de retour des événements négatifs ne fonctionnera pas sur lui, l'énergie de souffrance partira bien pour aller le frapper en boomerang, mais ne rencontrera personne, car il n'a plus d'ego, et cette énergie karmique se perdra alors dans le vide...

Question : Sommes-nous dans cet état ?
Réponse : Non, pas du tout. Ni vous, ni moi. L'état du Tao est très au-delà de vos pensées spirituelles ou non, et très au-delà de mes visions médiumniques ou spirituelles.

Si la souffrance balancée sur les bêtes nous revient en cancer, on sera les premiers à pleurer très lourdement à juste titre, à dire que le crabe nous a eu, etc, donc, soyons logiques et suivons les enseignements, faisons 1 d'abord par amour et en actes, avec autrui et les animaux, afin que la Grâce et l'Eveil nous donnent ensuite la Conscience du 1, en réalité, et pas par croyance ni pensée. Quand on sera Maitre, on pourra se comporter comme un Maitre.



PS :
en outre, c'est bien pire aujourd'hui qu'avant, consultez sur le net les dénonciations des massacres industriels d'abattage des animaux, en masse.
Horrible. Pattes des vaches cassées, les éleveurs s'en foutent, elles sont entassées, séparées de leurs veaux elles hurlent de tristesse. Même pour les oeufs, c'est atroce ce qui est fait pour en avoir en grande quantité, et aussi, on coupe les becs de tous les poussins dans les élevages industriels tellement ils sont serrés (pour pas qu'ils se blessent et se tuent entre eux !), le lait des vaches et chèvres est entaché de sang tellement on tire sur les mamelles, il y a du sang dilué dans tout le lait, etc etc etc, la liste est infinie.
C'est ça l'extrémisme, et ça se paiera autant pour mon passé que pour le vôtre, alors pesons bien nos actes, car l'état de Tao n'est pas la passivité instinctive des désirs, cette conscience du Tao viendra bien après, par la transcendance effective et réelle.


Ce n'est que ma version des choses, faites-en ce que bon vous semble...

Bonne nuit.
 sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gniketoat

avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : AIX EN PCE
Date d'inscription : 28/01/2014

MessageSujet: Re: Tao et Végétarisme   Lun 23 Juin - 9:22

bonjour sollun,

Je suis d'accord avec vous sur quelques points notamment en ce qui concerne le mental et l’intellect, ils n'ont pas de place dans notre spiritualité, mais les oublier totalement se serait nous oublier un peu nous même. La preuve est faite sur ce forum, des adeptes du tao qui discutent avec des mots, c'est presque une hérésie, et pourtant nous y sommes.
Je suis d'accord que nous ne sommes pas non plus éveillés (pas moi en tout cas).
Je suis d'accord que les écrits des maîtres ne doivent pas devenir dogmes mais plutôt qu'il faut en tirer la substance.

L'instinct et la spontanéité sont effectivement les voies à suivre et si ton instinct te dit qu'il ne faut pas manger de la viande alors tu n'en manges pas. Je m'excuse d'avoir employé le mot d’extrémisme, je me rends compte maintenant qu'il peut être blessant pour tous ceux qui ont choisi cette voie. Et puisque les mots ont si grande importance, même ici, je réitère mon propos autrement: ne pas jouir de ce que nous offre la nature c'est ignorer que nous en sommes partie intégrante, ceci n'est pas un propos mental, si j'ai faim et qu'un poulet passe à ma porté, je l'égorge et le mange.
Vouloir à tout prix exclure de sa vie et de son être la mort et la souffrance, voila justement, pour moi, une erreur engendrée du mental. La mort fait partie du tao, la souffrance aussi, vouloir s'en écarter c'est ignorer la grande mère. Le bec ensanglanté d'un rapace ne souffre d'aucune espèce de culpabilité, la culpabilité est propre à l'homme et donc au mental égotique. Il y a une différence entre accepter et propager bien sur, et si je suis un adapte de la non violence ce n'est pas que je craigne la roue Karmique, mais plutôt que la violence dans son essence s'oppose au wuwei, tout comme s'y oppose l'altruisme volontaire.

Je ne veux, sincèrement, heurter personne, et encore moins mes ailleux, mais les constructions mentales remplissent tous les préceptes, des rites confucianistes aux nobles vérités bouddhistes en passant par les évangiles.
Peut être êtes vous arrivé à un état qui vous permette de sonder l'insondable, ce n'est pas mon cas, et je m'excuses que de vous titiller de la sorte Wink Le développement de la spiritualité est un chemin remplis de pièges, surtout dans nos sociétés modernes qui passent leurs temps à vouloir nous en écarter pour nous transformer en robots programmés pour consommer encore et encore. Certains ont la chance de voyager, de découvrir d'autre cultures, de s'ouvrir; d'autre se contentent de rencontrer et d’échanger dans leur ville. Tout ceci est important mais le plus important c'est que nous sommes seul à choisir, nous sommes responsables de notre propre chemin, nous devons suivre notre propre cœur qui sait mieux que personne ce qui est bon pour nous. Je suis sincèrement ravi de discuter avec des gens qui sont sur le chemin!
Ceci est MA vérité et donc elle ne peut être LA vérité, je vous l'offre humblement, non pas pour vous convaincre mais pour la partager. Merci pour votre écoute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sollun

avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 27/09/2012

MessageSujet: Re: Tao et Végétarisme   Lun 23 Juin - 14:54

Bonjour Gniketoat,

Tu n'as pas saisi certains points de mon post précédent.

Je n'ai pas écrit qu'il fallait supprimer le mental complètement, j'ai dit qu'il devait être utilisé sous la lumière du Coeur, avec Conscience, c'est très différent. C'est utilisé seul qu'il devient aveugle, aberrant et destructeur.

De même, les mots de ce forum ne sont pas une hérésie taoiste, tout dépend avec quelle conscience ils ont été exprimés par leurs auteurs. Si les auteurs ont parlé à partir du mental isolé, ou à partir des seuls instincts, c'est une hérésie, sinon, non. Certains ont parlé, mais n'ont fait qu'exprimer le silence du coeur, et ce n'est pas une hérésie...


Tu écris :

"L'instinct et la spontanéité sont effectivement les voies à suivre et si ton instinct te dit qu'il ne faut pas manger de la viande alors tu n'en manges pas."

==> Non, je dis exactement le contraire de ça, selon moi, il ne faut pas suivre aveuglément ses instincts, sinon on tue et on bouffe. Au contraire, je vois la négativité des énergies de mort et de souffrance contenues dans la viande, c'est une voyance, et donc, je n'en mange pas. C'est une vision médiumnique, spirituelle, avec conclusion par la pensée, l'instinct esclavagiste est balayé. (ou du moins, j'essaye.. Very Happy ).
La spontanéité n'est pas d'être esclave des instincts, ça, c'est une vision fausse du monde laïc et athée.
En spiritualité, la Spontanéité est une attitude basée sur la Conscience non-dualiste de l'âme, du coeur, ce n'est pas du tout une attitude "en l'air", basée sur les instincts, les caprices du mental, etc.... et "réagir vite" ne prouve pas du tout la spontanéité, car la réaction peut être un calcul du mental ou un esclavage aux instincts, et non une vue profonde du Tao...

Encore une fois, se méfier des apparences matérialistes.
La spontanéité d'un geste peut venir très lentement, et de même, un silence des mots peut exprimer un coeur fermé et donc un mental extrêmement égotique et bruyant, et aussi, on peut parler alors même qu'on exprime un silence...


Tu écris :

"Je m'excuse d'avoir employé le mot d’extrémisme, je me rends compte maintenant qu'il peut être blessant pour tous ceux qui ont choisi cette voie."

==> je n'ai pas été blessé du tout, j'utilise moi-même des termes clairs et directs, j'ai plutôt été surpris par la fausseté de l'expression, qui ne convenait pas du tout à une vision du coeur qui épargne les animaux....


Tu écris :

"ne pas jouir de ce que nous offre la nature c'est ignorer que nous en sommes partie intégrante, ceci n'est pas un propos mental, si j'ai faim et qu'un poulet passe à ma porté, je l'égorge et le mange."

==> Non, la nature ne nous offre pas du tout un poulet ou une vache, selon moi.
Allons dans une ferme, et tu verras que le poulet apeuré part en courant, et que la vache pleure et souffre énormément de ce qu'on lui fait. C'est une vision égocentrique selon moi de refuser de voir que la nature dit non dans ces cas-là. Observe le sanglier qui fuit...
Quand la nature offre, c'est la pêche qui tombe de l'arbre, c'est la banane sucrée qui s'offre sinon elle pourrit, etc.
Donc, ce que tu dis sur ce point peut être perçu comme une construction mentale et instinctive, assez dénuée de coeur envers l'animal, d'après moi. En tout cas, dit de cette façon...

Si on a faim, il y a d'autres manières de faire si on veut, j'ai 49 ans, ne mange pas de viande, et ne suis pas mort pour autant. Laughing 


Tu écris :

"Vouloir à tout prix exclure de sa vie et de son être la mort et la souffrance, voila justement, pour moi, une erreur engendrée du mental."

==>  Shocked  non, pas du tout, c'est une attitude basée sur la vision non-dualiste du Coeur, sur le Tao.
Considérer qu'on peut tuer autrui par caprice et instinct, c'est ça le mental et l'inverse du Tao, d'après moi.


Tu écris :

"La mort fait partie du tao, la souffrance aussi, vouloir s'en écarter c'est ignorer la grande mère. Le bec ensanglanté d'un rapace ne souffre d'aucune espèce de culpabilité, la culpabilité est propre à l'homme et donc au mental égotique."

==> La mort fait partie du Tao, mais nous n'avons pas à la provoquer nous-mêmes, de façon relativement injuste et instinctive. Et nous ne sommes pas des animaux, contrairement aux imbécilités énoncées par la science, car nous avons un potentiel d'éveil spirituel, donc, une responsabilité bien plus grande que celle des animaux qui, eux, doivent se baser sur leurs instincts. (mais nous, non !)
Par ailleurs, il me semble que sur ce point c'est toi qui te base un peu sur l'ego, et c'est pour ça que tu apportes là ce concept de culpabilisation. Qui avait parlé de culpabilisation ici ? pas moi..
Je suis végétarien, non pas par culpabilisation, du tout, mais parce que je VOIS, par voyance médiumnique, la négativité des énergies de mort et de souffrance contenues dans la viande. Donc, quand je vois une merde, je l'évite. (pour parler vulgairement comme un maitre T'chan  Very Happy ). De même que si tu roules à moto et que tu vois un mur, tu l'évites, non pas par culpabilisation, mais par simple logique déductive.  Laughing 


Tu écris :

"Tout ceci est important mais le plus important c'est que nous sommes seul à choisir, nous sommes responsables de notre propre chemin, nous devons suivre notre propre cœur qui sait mieux que personne ce qui est bon pour nous. "

==> Entièrement d'accord, mais le Coeur n'est pas l'instinct ni le mental isolé, ni l'ego, ne l'oublions pas...

Merci et bonne soirée.
 sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gniketoat

avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : AIX EN PCE
Date d'inscription : 28/01/2014

MessageSujet: Re: Tao et Végétarisme   Mar 24 Juin - 8:03

Salut Sollun,

Je suis content que tu es répondu car j'ai pu un peu mieux comprendre la substance de tes idées, c'est ce qui était important pour moi.
Même si j'ai du mal à saisir certains de tes propos (peut être parce que je cogite un peu trop, je te l’accordes), je m’aperçois que sur l’ensemble je te rejoint plus ou moins.

Il est clair pour moi que les mots restent une contrainte, qu'il soient écrits en pleine conscience ou non d’ailleurs, ils ne sont que simples attributs et ne peuvent pas refléter une idée dans sa totalité. On en emploi certains, puis d'autre, on s'en sert même pour résumer l'idée de son interlocuteur pour y répondre. "Tuer par caprice" n'a jamais fait partie de ma prose tout comme " culpabilité" n'a jamais fait partie de la tienne.

Mais peu importe, tu as titillé mon esprit sur certains points, notamment sur ta définition de la spontanéité ou sur les offrandes faite par la nature.
Je vais finir en te posant une question. Le cœur et l'amour sont récurant dans tes discours, Lu yi aussi, par exemple, parle d'amour transcendant. J'aimerais savoir ce que tu entend toi par "conscience du cœur", ou par "amour", ce sont des termes tellement employés pour exprimer tellement de choses différentes! Je te demandes humblement de venir éclaircir mon ciel.
Merci à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tao et Végétarisme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tao et Végétarisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tao Te King :: Forum libre 道德經-
Sauter vers: