Tao Te King

Le Classique de la Voie et de la Vertu
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Bouddhisme occidental

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bouse de vache

avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 03/06/2012

MessageSujet: Le Bouddhisme occidental   Mar 5 Juin - 12:04

En avant gout je fais un copier coller de mes interventions sur le bouddhisme importé en occident fait sur un autre forum:


La forme tibétaine:


Bonjour,
Pour ce qui est de la lignée Drukpa,je connais bien sur le célèbre Drukpa Kunleg dit le "fou divin" ou "yogi fou"qui tournait en dérision les abus des moines,leurs liaisons avec des femmes légères et l'homosexualité entre maitres et disciples.
Mais se référer a un maitre authentique pour donner du crédit a son école est chose courante.
Je ne prétend pas que cela soit le cas pour celui ci,je ne les connais pas.
De plus celle ci semble plutôt provenir du Bhoutan que du Tibet.
Sur leur site ils enseignent le yoga et le qui gong,sans précisé quel yoga et quel qui gong(plusieurs styles).Et le tout enseigné par des occidentaux!Bref passons....


Pour la France est surtout représenté les centres tibétains Rigpa du "grand"sogyal Rinpoché".
Ce "Très précieux"(traduction de Rinpoché)issu de la puissante famille Lakar Tsang,prétendant enseigner la maitrise de l'esprit n' a lui jamais su contenir ses pulsions sexuelles.(a été poursuivi par la justice américaine)
Nous avons aussi le non moins célèbre chogyam trugpa,prélat tibétain militariste séducteur de femmes et alcoolique.Il eut des visions notamment celle de la transmission de la Sadhana du Mahamudra,no comment!
Ozel tenzin son disciple,lui, a transmit le SIDA a plusieurs adeptes homosexuels du Vajrayana tibétain.
Orgyen togbal,un de leurs copains s'est lui servit des dons des occidentaux pour se construire un palace.
Au centre tibétain de la Castelanne,au chateau du soleil,des Bouddhistes ont été escroqués avec la complicité des Lamas.
Ce centre a reçu la visite des plus hauts dignitaires tibétains:
_Dudjom Rinpoché le 16 ème Karmapa
_Rabjam Rinpoché
_Dilgo Kyentsé
_Matthieu Ricard,traducteur du pseudo Dalai Lama et fils du philosophe jean francois Revel cet ultra réactionaire rationaliste.

Voila ce qu'est le Bouddhime Tibétain importé en Occident.


Le zen:


Pour comprendre le Zen,tel qui nous a été importé du Japon,il nous faut connaitre premièrement la psychologie Japonaise et son histoire"médiévale".

Lors d'un conflit émaillant les relations commerciales entre les états unis et le Japon,un journaliste éminent fait part de ses critiques a un membre du congrès quant à l'attitude japonaise envers l'occident .
Selon ses dires,non seulement le Japon se plaignait d'être incompris,mais encore ne faisait t'il pas le moindre effort pour être compris!Le parlementaire sourit,non sans ironie."voila,observa t'il,un comportement authentiquement Japonais!"

Il faut savoir que le leurre et la mystification font partie intégrante de l'art de la guerre au japon.
Pourquoi je parle de l'art de la guerre sur un sujet sur le Zen?
Car la culture militaire a dominé le Japon des siècles durant et cela jusqu'à nos jours.
De fait,la voie du guerrier(bushido)a longtemps constitué le corps d'assise de la civilisation nipponne,jusqu'à laisser des traces profondes dans l'inconscient collectif de la nation.

Les samouraïs ont toujours eu un grand attrait pour le Zen qui leurs permettaient de combattre sans peur de la mort(gage d'efficacité).
Durant la période isolationniste du Japon,n'ayant plus d'ennemis a affronté les guerriers modifièrent leur art de combat mortel,sabre qui tue(kenjutsu)en sabre qui fait vivre(kendo).
Le kendo devient alors support de méditation et nombre de relations s'effectuèrent entre monastère Zen et samouraïs.
Le Bushido et le zen se mélangèrent.


Lors du krach de 1929 une puissante dépression s'ensuivit dans le pays.
Chomage et surtout déchirement entre les anciens modes de vie et les idéaux de consommation et de compétitions inhérents a l'influence occidentale.
C'est dans ce contexte la que l'intelligentsia politico militaire se tourna vers les valeurs classique:expansionnisme, nationalisme et sens de la discipline.Un nationalisme pseudo shintoiste et très fanatique.
Quant au sens de la discipline,il est considéré comme une variante civile du militarisme,quand il n'était pas présenté sous l'étiquette flatteuse des arts martiaux ou du Zen.Il fut utilisé comme une méthode visant à contrer l'influence démocratique quasi "libertine" de l'occident.
En 1960 un livre prétendant traiter du Zen et du Shinto affirmait encore que la mission divine du Japon consistait a diriger le monde.


Par le truchement du Chan(zen chinois)récemment introduit,le néoconfucianisme fit son apparition au Japon.
Les premiers maitres Zen favorisèrent le développement de cette doctrine,mélange d'idéalisme social confucéen et de mystique bouddhiste,en vue d'inculquer quelques principes humanistes a la nouvelle élite militaire.
Dans un premier temps,la pratique du Zen fut liée a une soif de spiritualité authentique et il fallut plusieurs générations pour que la caste militaire parvint à détourner son message à de tout autres fins.
Et le fossé entre ces deux tendances ne cessera de se creuser durant tout le moyen age,jusqu'à la quasi-disparition du Zen non institutionnel lors de l'établissement du troisième shogunat au début du 17 ème siècle.


Le bouddhisme authentique fut toujours considéré comme une menace par l'état,dans la mesure ou il refusa inlassablement de se plier a tout mécanisme autoritaire.
Au Japon le Zen est dans un état moribond.Celui qui nous a été importé du japon est un pseudo Zen.
Les Zendos(lieux ou l'on étudie le Zen)en occident sont des fabriques de navets sains.Du conditionnement mental qui produit de supers salariés obéissant et qui ne se révoltent jamais et qui se tuent au travail(karoshi).

Presque toute la littérature Zen,dans son énorme diversité formelle,traite précisément des conceptions erronées au sujet de la réalité du Zen qui est décrit comme extrêmement simple d'essence malgré la complexité de son fonctionnement et de ses manifestations.

Le Zen en France provient de la branche Soto.
Importé par cet escroc de Deshimaru,néo spiritualiste probablement imprégné de psychanalyse comme le fut nettement son prédécesseur DT Susuki(1870/1966).
Durant la dynastie Song,en Chine,on retrouve dans le Chanlin Baoxun des écrits de maitres Zen qui s'alarmait des effets désastreux de pratiquants hypocrites dans les institutions et de la prolifération du faux Zen,on était au 12ème siècle.
Alors maintenant...


Le bouddhisme enseigné en occident n'est qu'un "néo bouddhisme" dénué de tout fondement traditionnel,qu'il soit tibétain ou Zen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lu Yi

avatar

Nombre de messages : 812
Age : 54
Localisation : Avignon France
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Le Bouddhisme occidental   Mar 5 Juin - 13:02

Bouse de vache a écrit:

Le bouddhisme enseigné en occident n'est qu'un "néo bouddhisme" dénué de tout fondement traditionnel,qu'il soit tibétain ou Zen.
Je ne suis pas d'accord.

Je connais bien le boudhisme tibétain que j'ai étudié et pratiqué pendant 8 ans. J'ai fréquenté les diverses écoles qui sont tout à fait traditionnelles. Ce sont exactement les mêmes enseignements qu'on peut trouver en France, au Tibet, au Népal, en Inde ou partout dans le monde. Je connais plusieurs lamas dont certains sont français et ont fait la traditionnelle retraite de 3 ans, d'autres 6 ans.

Cependant ce serait une erreur d'idéaliser certains maîtres, lamas et autres tulku. Ce sont des hommes comme nous, de simples pécheurs disent les chrétiens, et ils font des erreurs, peuvent succomber à des tentations, surtout en occident. Je ne condamnerai donc pas une spiritualité par le comportement de certains. Des dérives il y en a toujours eu et il y en aura toujours dans toutes les religions, tous les domaines. C'est à nous de faire preuve de discernement.

C'est exactement l'erreur que font les anti-cléricaux de tous poils qui condamnent l'Eglise catholique à cause du comportement de quelques uns ou à une époque lointaine. C'est malhonnète.

Erreur ci-dessus : Dudjom Rimpoché n'a jamais été le 16e karmapa. Il était le chef de l'école nyingmapa.


Pour le Zen c'est plus risqué car il a été utilisé à toutes les sauces : bien-être, bio, new-age, développement personnel, psychologie du bonheur, et j'en passe.



_________________
Seule la vie mystique permet d'obtenir le Tao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
betov



Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: Le Bouddhisme occidental   Mar 5 Juin - 14:25

Toute religion, par définition, est une organisation sociale et donc une pervertion radicale de la mystique, qui est une expérience de l'être. Dans la plongée mystique comme dans l'expérience de la mort, on ne peut être que seul. Pire. Dans le cas de la plongée mystique, être un, c'est déjà être un de trop.

N'être rien, sans même pouvoir faire du rien un concept. Cela ne peut avoir aucun rapport avec quelque religion que ce soit. Critiquer les diverses perversions religieuses dans les détails de leurs absurdités est en soi... absurde, Bouse.

Citation :
Lorsque apparut grand jour la Parole qui est dans le cœur de ceux qui la profèrent, — ce n’est pas uniquement un son mais elle prit corps — il se produisit parmi les vases un bouleversement extrême : certains furent vidés, d’autres, remplis, et voici que d’autres furent pourvus en abondance, que d’autres se répandirent, certains furent nettoyés, d’autres encore, brisés en morceaux.

Évangile de la vérité (bibliothèque copte de Nag Hammadi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://betov.free.fr/wordpress/
Bouse de vache

avatar

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 03/06/2012

MessageSujet: Re: Le Bouddhisme occidental   Mar 5 Juin - 16:02

Ce qui est absurde c'est le crédit que l'on accorde à ce bouddhisme à usage occidental véhiculé par les égarés.Ce ne sont que des lamas d'affaire.Il y a pourtant des signes qui ne trompe pas.
Et quand j'évoque le fondement traditionnel je mentionne la chaine initiatique gardienne de la tradition.Ils ont tous plus ou moins créer leur propre école.Et tant que le business tourne...

Comme disait un jour un anarchiste,

"J'ai un tel respect de l'ordre que je n'en supporte pas la caricature"

Il en est de même pour moi au sujet du bouddhisme.
La société théosophique et son extension via le new age a fait beaucoup de dégâts.On prend les ridicules copies pour l'original.
Et encore,je n'est pas évoqué le Dalai Lama.Car à n'en pas douter,je suis certain que l'on accorde ici beaucoup de crédit à ce clown.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 54
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Le Bouddhisme occidental   Mar 5 Juin - 17:14

betov a écrit:
Dans la plongée mystique comme dans l'expérience de la mort, on ne peut être que seul.
Voilà qui est finement observé. A ce sujet on peut se remémorer la phrase du vieux maître: "celui qui sait ne parle pas, celui qui parle ne sait pas".

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Bouddhisme occidental   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Bouddhisme occidental
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tao Te King :: Forum libre 道德經-
Sauter vers: