Tao Te King

Le Classique de la Voie et de la Vertu
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Epicure : Lettre à Ménécée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lu Yi

avatar

Nombre de messages : 812
Age : 54
Localisation : Avignon France
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Epicure : Lettre à Ménécée   Dim 1 Avr - 16:37

J'ai participé à un café philo avec Thierry Aymès qui nous a donné à discuter un extrait de la Lettre à Ménécée d'Epicure :

Familiarise-toi avec l’idée que la mort n’est rien pour nous, puisque tout bien et tout mal résident dans la sensation, et que la mort est l’éradication de nos sensations. Dès lors, la juste prise de conscience que la mort ne nous est rien autorise à jouir du caractère mortel de la vie : non pas en lui conférant une durée infinie, mais en l’amputant du désir d’immortalité.

Il s’ensuit qu’il n’y a rien d’effrayant dans le fait de vivre, pour qui est radicalement conscient qu’il n’existe rien d’effrayant non plus dans le fait de ne pas vivre. Stupide est donc celui qui dit avoir peur de la mort non parce qu’il souffrira en mourant, mais parce qu’il souffre à l’idée qu’elle approche. Ce dont l’existence ne gêne point, c’est vraiment pour rien qu’on souffre de l’attendre ! Le plus effrayant des maux, la mort ne nous est rien, disais-je : quand nous sommes, la mort n’est pas là, et quand la mort est là, c’est nous qui ne sommes pas ! Elle ne concerne donc ni les vivants ni les trépassés, étant donné que pour les uns, elle n’est point, et que les autres ne sont plus. Beaucoup de gens pourtant fuient la mort, soit en tant que plus grands des malheurs, soit en tant que point final des choses de la vie. Le philosophe, lui, ne craint pas le fait de n’être pas en vie : vivre ne lui convulse pas l’estomac, sans qu’il estime être mauvais de ne pas vivre.

Le philosophe ne craint pas l'inexistence, car l'existence n'a rien à voir avec l'inexistence, et puis l'inexistence n'est pas un méfait.


Qu'en pensez-vous ?

_________________
Seule la vie mystique permet d'obtenir le Tao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 54
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Epicure : Lettre à Ménécée   Dim 1 Avr - 17:06

Bonjour Lu Yi,

C'est le sujet existentiel par excellence. Pour moi l'homme est un bout de matière qui a pris forme grâce à plusieurs matrices, celle de notre mère bien entendu, mais aussi celle de gènes, celle de l'ADN. Cette forme qui s'entretient grâce à la nourriture de la vie évolue, mais la matière qui la constitue a toujours été. Par exemple nous avons statistiquement tous respiré de l'air qu'a respiré Napoléon. En ce sens notre matière n'est jamais née, seule la forme et la prise de conscience associée est digne d'une date de naissance. La mort n'est autre qu'une autre transformation. Tout ce qui nous constitue va perdurer, seule la forme change. Ceux qui ont vécu une EMI (NDE) nous disent que la conscience demeure aux frontières de la mort. Aussi, il est plausible que nous soyons éternels tant sur le plan matériel (c'est une certitude) que sur le plan spirituel. D'ailleurs l'Esprit n'est pas diverse comme les individus. L'esprit est UN et ne diffère que par le contexte. Lorsqu'il n'y a plus d'ego, il reste l'Esprit. Lui n'a que faire de notre forme, bien qu'il la chérisse.
Pour répondre à la question : Je n'ai plus peur de la mort, et j’espère l'être déjà.

Depuis l'au delà,

Oliver

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
Lu Yi

avatar

Nombre de messages : 812
Age : 54
Localisation : Avignon France
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Epicure : Lettre à Ménécée   Lun 2 Avr - 16:03

Le prof de philo nous expliquait donc qu'Epicure était matérialiste et ne croyait pas en la survie de l'âme après la mort (comme le courant platonicien par exemple).

Il aurait voulu montrer à ses disciples qu'il est inutile d'avoir peur de sa propre mort car rien ne prouve qu'elle existera un jour, que l'être humain et la mort ne peuvent jamais se rencontrer. Si la mort est l'absence de sensations, on ne peut faire son expérience.

J'ai répondu que je ne suis pas sûr que l'idée (la représentation) de notre propre mort soit la cause de la peur. Peut-être que la peur à une autre cause plus profonde. scratch

_________________
Seule la vie mystique permet d'obtenir le Tao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 54
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Epicure : Lettre à Ménécée   Lun 2 Avr - 17:29

Si on croit en la survie de l'âme, cela fait encore moins peur qu'une non perception de la mort... L'âme du Monde (le Tao ?) est un bien que nous partageons tous, elle n'a ni commencement ni fin. Abandonner son ego et donc tout ce qui nous lie au monde est une forme de mort. La vie y survit.

Fort chaleureusement,

Oliver

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Epicure : Lettre à Ménécée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Epicure : Lettre à Ménécée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tao Te King :: Forum libre 道德經-
Sauter vers: