Tao Te King

Le Classique de la Voie et de la Vertu
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 De retour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: De retour   Mar 29 Nov - 10:30

Citation :
Il semble y avoir deux sortes de chercheurs : ceux qui cherchent à rendre leur ego différent ce ce qu'il est, c'est à dire : sacré, heureux, non égoiste ( comme si vous pouviez faire un poisson non poisson), et ceux qui comprennent que toutes ces tentatives ne sont que gesticulations et jeux, qu'il n'y a qu'une seule chose qui puisse être faite, se désidentifier soi même de l'ego, en réalisant sa non réalité, et en devenant conscient de son identité éternelle avec le pur être.
Très bien écrit, sauf que c'est contradictoire, voire antinomique dans ce que j'ai noté en gras...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 53
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: De retour   Mar 29 Nov - 11:29

Ce n'est pas antinomique du tout ! On passe d'une identité (l'Ego) dont on se sépare à une autre (l'Univers) qui nous embrasse tous.

Le genre d'arguments que tu utilises montre ton envie d'en découdre avec toi-même. Cette attitude risque de t'épuiser, alors qu'il conviendrait de lâcher prise.

Amicalement, Oliver

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: De retour   Mar 29 Nov - 11:31

Avant de pouvoir réellement lâcher-prise, il est nécessaire d'effectuer un gros travail sur soi-même. Après seulement vient le lâcher-prise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 53
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: De retour   Mar 29 Nov - 11:36

Effectues tout le travail que tu souhaites, mais tu peux aussi commencer par lâcher prise. Il n'est pas question de perdre quoi-que ce soit. L'Univers possède plus que chacun ne peut souhaiter.

Amicalement,

Oliver

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
Lu Yi

avatar

Nombre de messages : 812
Age : 54
Localisation : Avignon France
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: De retour   Mar 29 Nov - 12:19

Nous avons un égo et nous l'aurons jusqu'à la mort. Nous pouvons lacher-prise jusqu'à un certain point, même si potentiellement nous sommes déjà des Bouddha.

Je ne sais plus quel maître Zen disait cela pour nous prévenir de ceux qui se prétendent "éveillés" :

"Si vous rencontrez le Bouddha, tuez-le !"

_________________
Seule la vie mystique permet d'obtenir le Tao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 53
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: De retour   Mar 29 Nov - 12:27

Eh oui Lu Yi, on ne peut rencontrer le Bouddha puisqu'il se meut dans la vacuité et toute rencontre est en dehors de cet état.
Quand à l'Ego, bien sûr qu'on le garde ! Mais cela ne nous autorise pas à être condescendant envers lui.

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: De retour   Mar 29 Nov - 14:34

Joli "koan", Louis. Je vois ce que tu veux dire.

Olivier, lâcher prise pour ensuite faire le boulot, ne serait-ce pas placer la charrue avant les bœufs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 53
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: De retour   Mar 29 Nov - 15:46

Non non, nul besoin de faire le boulot si on lâche prise. Mais attention, on raisonne avec le point de vue de l'Univers, donc, si une tâche est à faire, comme laver la vaisselle, l'Univers pourra préférer la faire lui-même à travers toi que de la laisser à autrui, cela n'empêche donc pas d'être serviable. Wink Dans ces conditions il n'y a qu'à laisser dérouler la vaisselle le coeur léger !

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: De retour   Mar 29 Nov - 16:06

Et lorsque l'on souffre d'anhédonie, de neurasthénie et de mélancolie, comment on s'en sort ? (Thérapies inefficaces)

[edit]
Je viens de réfléchir (ça m'arrive), la mélancolie n'entre même pas en compte. Antinomique avec la neurasthénie.
[/edit]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 53
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: De retour   Mar 29 Nov - 16:33

La tu soulèves une vrai question.

Lao Tseu dit à peu près en ces termes : que sait-on des raisons qui poussent le ciel à accabler quelqu'un ? Et il conseille donc (sauf volonté du principe) de ne pas aider les malheureux.
La question est aussi, que peut on faire si on se sait Malade ? Personnellement, je crois que le vide peut beaucoup de chose... J'en ai déjà expliqué le principe thérapeutique en long en large et en travers sur ce Forum. Pour ma Mélancolie, cela a marché. Alors pourquoi pas pour l'anhédonie et la neurasrhénie ?
Mon Maître de Qi Gong me dit : l'Ego c'est la maladie, le Tao c'est la guérison.


Amicalement,

Oliver

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: De retour   Mar 29 Nov - 18:14

Oli,

Désolé de te demander ça, mais pourrais-tu développer davantage ?

1. Notamment "Et il conseille (sauf volonté du principe) de ne pas aider les malheureux".

2. Aussi : que peut-on faire lorsque l'on se sait malade ? Quel est la place et le rôle du vide dans tout ça ? Comment même l'atteindre, lorsque l'on est anhédonique/neurasthénique... ?

3. Et cet Ego...

Peux-tu répondre à mes questions ?

Merci d'avance.

Bien à toi,

D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 53
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: De retour   Mar 29 Nov - 19:11

Davi,
1) Lao Tseu est non interventionniste, il ne fait pas étalage de miracles, pourtant c'était un homme transcendant qui aurait pu beaucoup.
2) Lorsqu'on est malade on peut faire un vide méditatif et laisser ainsi tant dans le corps que dans le cerveau les équilibres se reformer. Le vide est partout au milieu de nos atomes il guide les flux entre nos cellules. Le vide du mental est peut-être dur à atteindre pour le neurasthénique, mais après un combat contre soi-même (c'est ce que j'ai fait lors d'une très forte déprime) on peut y arriver.
3) Faire vivre l'Ego, c'est contraire au Tao, il est presque la cause de tous nos troubles.

David, il faut pratiquer le vide pour en approcher les mystères.

Amicalement,

Oliver

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: De retour   Mer 30 Nov - 1:53

Salut Oli,

Merci de tes réponses, qui m'éclairent quelque peu en cette période glacée.

Tu parles de la pratique du vide. J'en ai fait l'expérience quotidienne pendant longtemps, jusqu'à récemment. Malheureusement, un sévère trouble biologique et chimique de mon corps trouble ma perception et fausse mon jugement. Une sorte d'état psychotrope naturel, un état de déréalisation, de détachement de soi, on l'on s'entend parler, les sons sont modifiés, les perspectives aussi. Outre la charge électrique musculaire, il y a d'importants troubles neurovégétatifs, et je suis certain que c'est cela qui m'empêche de concrétiser le vide, cristalliser mon ego et le mettre aux oubliettes.

Ce n'est pas une déprime, mais un réel trouble biologique qui influence mon encéphale. Je dors à peine deux heures par nuit.

Pour reparler trois secondes de l'ego, c'est actuellement la seule chose qui me permette de me sentir exister, vivant, avec un véritable motif de fierté, directement lié à l'acception de soi et du cadre référentiel des autres.

Je suis si las de ce monde... mais peut-être que la neurasthénie est le sublime de la vacuité ? L'incapacité à éprouver quoi que ce soit serait-elle le point paroxystique du vide intérieur ? Du point de vue métaphysique, cela revient au même. Concrètement, non.

D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 53
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: De retour   Mer 30 Nov - 9:04

Si tu es au bout du rouleau, c'est plutôt bon pour toi. Car tu vas remonter la pente.
1) Il te faut dormir !
En dormant on fait nécessairement le vide mental...
De plus, étant immobile, détendu, on laisse le soin au vide (entre les atomes) de nous rééquilibrer à tous les niveaux.
2) Ne cherche plus à faire le vide en période de veille, laisse parler le mental, va au fond des désirs de ton Ego. Cela ne mène nulle-part, mais tu dois peut-être en faire l'expérience. Wink
3) Accepte ton côté sombre, le diable en toi. Tu ne peux être ton propre ennemi. Trouves la beauté dans les choses simples.

Et puis c'est à toi et toi seul de trouver ce qui te conviens, mes conseils ne peuvent que te troubler...

Amicalement,

Oliver

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: De retour   Mer 30 Nov - 16:13

Je suis si perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 53
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: De retour   Mer 30 Nov - 17:58

Oh David,

moi aussi j'ai été perdu il y a 7 ans. C'est ce qui m'est arrivé, j'ai cru mourir d'insomnie, les démons envahissaient mes nuits, c'était l'horreur, apathique dans la journée, l'horreur. Et puis, j'ai lu le Tao Te King ce qui m'a sorti de 4 ans de déprime. Dans le noir, on trouve la Lumière c'est aussi simple que cela. Je veux dire, c'est pour cela que l'on passe par une phase de déprime.

Pour commencer as-tu besoin d'aide?

Avec toute ma sympathie,

Oliver

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
Lu Yi

avatar

Nombre de messages : 812
Age : 54
Localisation : Avignon France
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: De retour   Mer 30 Nov - 18:08

Oui, je crois que la priorité est déjà de retrouver le sommeil, quitte à aller voir un médecin qui prescrira des somnifères. Sleep

_________________
Seule la vie mystique permet d'obtenir le Tao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: De retour   Mer 30 Nov - 18:12

Louis : je prends déjà des somnifères, à des doses de cheval. J'ai essayé un anesthésique utilisé dans les cas d'aliénation psychiatrique, ce qui ne m'aide pas non plus à dormir. Même les décoctions naturelles à base de plantes chinoises sont sans effet. Tout rentrera dans l'ordre d'ici quelques semaines, je dois juste tenir le coup et prendre patience.

Olivier, je n'en sais rien.

Si quelqu'un me guérit et me retire mon mal, j'entends aussi qu'il me hisse au niveau de conscience que j'aurais atteint si j'avais moi-même résolu ce que ce mal devait m'apprendre.

Sinon, s'il me laisse dans le même état de conscience après m'avoir retiré mon mal, il me vole l'outil de ma croissance que peut être cette maladie.

Le problème, c'est que plus rien ne me fait éprouver quoi que ce soit. Peine, joie, bonheur, tristesse : plus rien ne m'atteint, et je sens un vide écrasant dans ma poitrine. J'ai toujours eu tendance à surintellectualiser les choses, parce que je suis comme ça, parce que je suis né comme ça, avec mon profil atypique et un sacré handicap mental (surefficience, HP). Quoi que j'aie en ma possession des dons exceptionnels, j'en fais un mauvais usage. Je m'installe dans la non-intégration.

Pour l'instant, mon corps souffre, je tire donc la leçon suivante : lorsque le corps va mal, l'esprit va mal. Et vice versa. Trouver le bon équilibre entre les deux suivant notre adéquation à la nature, voilà le vrai défi.

J'espère guérir et sortir de cette phase de transition où je stagne, car des idées bien noires m'envahissent. J'ai passé le pire, qui est derrière moi. Le problème de cette "maladie" (qu'on appellera un "accident de parcours") est très, très longue. L'intensité diminue à mesure, jusqu'à un certain point bien défini par notre biochimie interne, qui dure... dure... et entraîne nombre de paradoxes. Exemple : je dois réactiver le flux normal de mes endorphines en faisant beaucoup de sport. Malheureusement, mon état physique est tel qu'il m'empêche de courir ne serait-ce que 10 mètres. Je prends malgré tout sur moi, et j'en fais 500... dans un temps glacial.

Je ne crois donc pas avoir besoin d'aide, j'ai surtout besoin de patience et de résilience. Mais tout conseil psychologique est le bienvenu pour effacer au maximum l'apathie, la neurasthénie, ...

Je suis vraiment las.

D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 53
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: De retour   Mer 30 Nov - 18:22

Ne te tracasses pas avec le "niveau de conscience" quelque soit le chemin, ce qui compte c'est de l'atteindre...

Tout ce que tu décris (apathie insomnie, incapacité à faire quoique ce soit...) je l'ai vécu (HP compris).
N'aurais-tu pas un gros GROS désir d'en sortir ?

Amicalement, Oliver

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: De retour   Mer 30 Nov - 19:55

Si bien sûr.

Pour être franc, je suis en sevrage de morphine/méthadone/opiacés depuis 26 jours.

J'ai tout arrêté d'un seul coup, abstinence totale. Je ne décrirai pas les affres du sevrage, car ce n'est pas la question.

Je galère à un niveau, difficile de se représenter de ce que c'est.

Myasthénie, asthénie, neurasthénie, insomnies, douleurs atroces, froid perpétuel, même à 35°, trop chaud en même temps...

Comme je le disais, le pire est derrière. Niveau diététique, quelqu'un a-t-il des conseils ? Louis, en particulier, qui m'a bien aidé il y a 6 mois...

Conseils psy ?

Là, je suis ouvert à tout. Mais jamais je n'avais connu un tel acharnement, quasi sauvage, à effectuer un sevrage. J'arrive au bout du sevrage physique (quelques restants, rien de grave), mais c'est réellement ici que tout commence : à ce moment là... la réalité revient, les erreurs commises auparavant, la honte, l'humiliation, la nécessité de volonté, de gestion des choses, la confrontation relationnelle, l'acceptation de soi, l'impossibilité de s'enfuir dans le produit....

Je pourrais écrire des heures là-dessus, j'en ai d'ailleurs fait un article exhaustif. Si vous voulez le lire, dites-le moi, et je partagerai mon vécu ici, avec vous.

Et, sincèrement, je voudrais vous remercier particulièrement, tous les deux.

"Merci" d'être là, les gars.

... D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 53
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: De retour   Mer 30 Nov - 20:15

Si tu as le désir* de t'en sortir, c'est bien sûr très bon, mais cela peut provoquer un blocage.

Le mieux serait de lâcher prise, et d'accepter la vie comme elle vient.

Pour le reste, drogues, sevrage, je ne suis pas passé par ce chemin, il va falloir que tu l'affrontes seul, mais en lâchant prise. Il te faudrait vivre ta vie sans lutter en prenant conseil au plus profond de ton coeur.

Avec toute mon amitié, Oliver

*c'est un désir comme un autre, et tu sais que le Maître Lao Tseu est sans désir..Wink

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: De retour   Mer 30 Nov - 20:47

Je suis vraiment paumé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lu Yi

avatar

Nombre de messages : 812
Age : 54
Localisation : Avignon France
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: De retour   Mer 30 Nov - 22:29

David a écrit:
Je suis vraiment paumé...
Ne reste pas seul David. Fais-toi aider, va voir un médecin ou une association spécialisée...

Tu es dans quelle région ?


_________________
Seule la vie mystique permet d'obtenir le Tao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: De retour   Jeu 1 Déc - 2:49

Louis,

Non, je m'inflige ça volontairement. Je teste à la fois mon corps et ma volonté.

J'ai des douleurs chroniques depuis des années, ce qui explique les multiples traitements de la douleur et sevrages qui les accompagnent, ainsi que les frénésies acharnées que j'ai eu à les faire. Mon corps a enduré le pire, mais je constate que mon esprit se remet beaucoup plus difficilement.L'option de facilité est justement de suivre un médecin, déshumanisé, qui nous prescrit des drogues. J'ai tout essayé contre la douleur, et la morphine est ce qui fonctionnait le mieux. C'est simplement "moi" qui ne fonctionne pas comme ça, me refusant à toute emprise, car il s'agit bien là de fidélisation par le corps médical et d'esclavagisme par les dérivés opioïdes.

Endurer un traitement pareil (sevrage) est une expérience de mortification des sens, quelque part ascétique, à un certain point de vue. Mais rien à faire : une fois que l'on vit sans analgésiques, les cicatrices refont surface et collent à la peau comme un hiver brûlant.

Ce qui me permet de tenir psychologiquement est le fait que cet état soit transitoire.

D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 53
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: De retour   Jeu 1 Déc - 7:39

Tu as raison sur un point David : le fait que ta nature soit meilleure conseillère. Cependant, parfois les médicaments nous aident à trouver l'équilibre. Moi-même, je me soumet à cette discipline pour mes problèmes de santé mentale (et c'est mon "moi" profond qui me dit de les prendre).
Mais surtout ne te bagarre pas ni contre ton corps ni contre ta volonté ("je teste mon corps et ma volonté"). C'est là qu'il faut lâcher prise...
Si nous nous battons contre nous-même, nous ne sommes qu'au début de nos souffrances. Cherchons la voie de la simplicité, de l'humilité. C'est parfois humble de prendre le médicament qui nous convient.
Si nous sommes exigent envers nous-même, la guérison est reportée car nous sommes sous tension. Quand nous avons un lombago, nos muscles pincent un nerf qui commande à nos muscles de se tendre, nous sommes soumis à un cercle vicieux, et notre douleur perdure. Si nous nous battons contre nous même, l'effet est le même que pour le lombago, c'est un cercle vicieux avec pour conséquence la douleur psychique, physique, les insomnies...

Pour nous sortir de tout cela, il faut ne plus lutter, se laisser aller, se décontracter, se relaxer, zen...

Amicalement, Oliver

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De retour   

Revenir en haut Aller en bas
 
De retour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tao Te King :: Forum libre 道德經-
Sauter vers: