Tao Te King

Le Classique de la Voie et de la Vertu
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le rêve du papillon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Le rêve du papillon   Mer 22 Juin - 9:53

Par un bel après-midi noyé de soleil, un dignitaire s'était aventuré sur les sentiers escarpés de la vallée profonde où Tchouang-Tseu avait élu domicile. Le mandarin, brillant lettré qui avait passé tous les degrés des examens et obtenu un poste de conseiller auprès du roi de Wu, voulait poser au Vieux Maître une question sur le Tao, dans l'espoir de respirer l'effluve de l'Indicible. La chaumière était déserte, la porte grande ouverte. Des traces de sandales, toutes fraîches, menaient à une prairie pentue. Le dignitaire les suivit et découvrit Tchouang-Tseu endormi à l'ombre d'un vieil arbre noueux, la tête sur un coussin de fleurs des champs. Le lettré toussota et le sage ouvrit les yeux.

- Ô Maître, pardonnez-moi de troubler votre repos. Je viens de fort loin vous interroger sur le Tao.
- J'ignore si je pourrai répondre, répondit Tchouang-Tseu en se frottant les yeux.
- Vénérable, votre modestie vous honore.
- Cela n'a rien à voir, non. À vrai dire, je ne sais plus rien, je ne sais même plus qui je suis.
- Comment est-ce possible ? demanda le mandarin, interloqué.
- Oh, c'est très simple, reprit le vieux taoïste, l'air songeur. Figurez-vous que tout à l'heure, en dormant, j'ai fait un rêve étrange. J'étais un papillon voltigeant, ivre de lumière et du parfum des fleurs. Et maintenant, je ne sais plus si je suis Tchouang-Tseu ayant rêvé qu'il était un papillon, ou un papillon qui rêve qu'il est Tchouang-Tseu.


Et le conseiller du roi de Wu, bouche bée, s'inclina profondément, retournant sur ses pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 54
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Le rêve du papillon   Jeu 23 Juin - 12:27

David a écrit:
Par un bel après-midi noyé de soleil, un dignitaire s'était aventuré sur les sentiers escarpés de la vallée profonde où Tchouang-Tseu avait élu domicile. Le mandarin, brillant lettré qui avait passé tous les degrés des examens et obtenu un poste de conseiller auprès du roi de Wu, voulait poser au Vieux Maître une question sur le Tao, dans l'espoir de respirer l'effluve de l'Indicible. La chaumière était déserte, la porte grande ouverte. Des traces de sandales, toutes fraîches, menaient à une prairie pentue. Le dignitaire les suivit et découvrit Tchouang-Tseu endormi à l'ombre d'un vieil arbre noueux, la tête sur un coussin de fleurs des champs. Le lettré toussota et le sage ouvrit les yeux.

- Ô Maître, pardonnez-moi de troubler votre repos. Je viens de fort loin vous interroger sur le Tao.
- J'ignore si je pourrai répondre, répondit Tchouang-Tseu en se frottant les yeux.
- Vénérable, votre modestie vous honore.
- Cela n'a rien à voir, non. À vrai dire, je ne sais plus rien, je ne sais même plus qui je suis.
- Comment est-ce possible ? demanda le mandarin, interloqué.
- Oh, c'est très simple, reprit le vieux taoïste, l'air songeur. Figurez-vous que tout à l'heure, en dormant, j'ai fait un rêve étrange. J'étais un papillon voltigeant, ivre de lumière et du parfum des fleurs. Et maintenant, je ne sais plus si je suis Tchouang-Tseu ayant rêvé qu'il était un papillon, ou un papillon qui rêve qu'il est Tchouang-Tseu.


Et le conseiller du roi de Wu, bouche bée, s'inclina profondément, retournant sur ses pas.
Bonjour David,

Longtemps, j'ai moi-même été désarçonné par cette histoire à laquelle on se raccroche malgré tout par la sublime poésie. Comment peut-on oublier qui on est ?
... Et bien en ne pensant plus voilà tout !

Amicalement,

Oliver

Oliver

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: Le rêve du papillon   Jeu 23 Juin - 16:56

Olivier a écrit:
Bonjour David,

Longtemps, j'ai moi-même été désarçonné par cette histoire à laquelle on se raccroche malgré tout par la sublime poésie. Comment peut-on oublier qui on est ?
... Et bien en ne pensant plus voilà tout !

Amicalement,

Oliver

Oliver
Ne plus penser n'est pas possible. Figure-toi : ne plus penser appelle quand même la pensée de la volonté d'arrêter de penser, qui crée à son tour un malaise autour de la pensée et la non-pensée ; simplement car l'absence de pensée est soit un manque de synchronicité envers nous-mêmes, soit c'est hors de nos compétences.

Je crois que ce petit aphorisme appelle au vide d'idée préconçue ; et même le Sage a ses moments de doute(s) et de faiblesse. C'est la nature humaine. Le papillon n'est pas choisi au hasard, Olivier. Il a une symbolique très spécifique que tu dois sans doute connaître... et qui rappelle au Tao : d'abord chenille, il doit s'ébrouer dans sa coquille afin de s'épanouir : il est naturellement faible, et naturellement fort, c'est par sa faiblesse que sa force surgit sans qu'il agisse consciemment. Tchouang-Tseu dit très précisément qu'il ignore s'il est un papillon rêvant d'être T.T. ou T.T. rêvant d'être un papillon... tout est là, et l'on ne bloque que parce que notre conditionnement intello-culturel nous impose des limites.

C'est ce que l'on appelle un koan japonais, une phrase permettant une prise de conscience immédiate, spontanée.

Nous dirons donc que le papillon, symbole de mutation perpétuelle mais de constance intrinsèque, nous permet, nous fait comprendre que le Tao est accessible aussi difficilement qu'à travers 60 ans d'étude intensive, comme il est aussi facile à appréhender à travers un simple sourire, instantanément. Les plus arriérés d'entre nous possèdent le fil du Tao, c'est pourquoi les pères fondateurs appellent à l'abandon de l'égo et au dépouillement de tout intellect ; car l'intellect tue l'intellect à travers un enfermement mental (coquille implicite !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: Le rêve du papillon   Jeu 8 Déc - 6:47

Comment ai-je pu écrire cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 54
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Le rêve du papillon   Jeu 8 Déc - 9:53

Tu l'as écrit et c'es pas mal...

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le rêve du papillon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le rêve du papillon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tao Te King :: Forum libre 道德經-
Sauter vers: