Tao Te King

Le Classique de la Voie et de la Vertu
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La libération de l'esprit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: La libération de l'esprit   Mer 15 Juin - 14:13

La légende raconte que Li aurait fait partie, il y a très longtemps, des disciples de Lao-tseu en personne, le patriarche des taoïstes. Li était un lettré d'une grande beauté, extrêmement élégant. Il était assez fier de sa personne, surtout de son corps dont il entretenait l'éternelle jeunesse avec la gymnastique taoïste. Il avait, paraît-il, beaucoup de succès auprès des dames... Ses pouvoirs étaient grands. Médecin, herboriste et thaumaturge, il savait préparer l'élixir des cinq éléments, remède souverain, qu'il avait toujours à portée de main dans sa gourde. Il connaissait aussi tout de l'art du voyage astral. Mais il n'avait pas atteint le plus haut degré de réalisation spirituelle, sans doute entravé par un certain narcissisme, et ne s'était donc pas encore forgé un corps immortel.

Dans son ermitage, le beau Li avait un disciple à qui il confiait souvent la tâche de veiller sur son corps quand il voyageait dans l'astral. Il s'allongea un soir et dit à son apprenti :

- Mon esprit va s'envoler pour le mont Houa où se tiendra un grand conciliabule d'Immortels. J'espère y retrouver mon Maître et boire encore le nectar de ses paroles. Le voyage sera long et périlleux car il me faudra franchir des cols venteux infestés de démons. Si dans six jours je n'ai pas ouvert les yeux, tu détruiras mon corps. Je n'aurai alors plus aucune chance de le réintégrer et je ne voudrais pas qu'un esprit malin le possède. Mais attends bien que les premiers rayons du soleil soient levés, au matin du septième jour, pour allumer le bûcher funèbre.

Au cours de la sixième nuit, le frère du disciple vint l'avertir que leur mère était mourante, qu'elle l'avait réclamé. Il fallait faire vite, elle ne passerait sûrement pas la nuit. Le jeune adepte était désemparé à l'idée d'arriver trop tard. Il se dit que l'esprit de son maître était sans doute prisonnier quelque part ou avait perdu son chemin. Il pensa qu'il ne reviendrait plus. Comme l'aube était proche, il empila du bois, déposa le corps sur le bûcher et y mit le feu. Puis il courut au chevet de sa mère.

Juste avant que les premiers rayons du soleil ne viennent lécher le sommet de la montagne, l'esprit de Li survola l'ermitage. Quand il vit le brasier incendier la nuit, il comprit que sa dépouille partait en fumée. Il se dit que c'était une leçon du destin, qu'il était ainsi libéré de ce corps auquel il avait été trop attaché. Mais il lui fallait en trouver un autre pour achever son évolution spirituelle et obtenir l'immortalité. Il ne voulait pas perdre les connaissances qu'il avait acquises dans cette vie et qu'il oublierait sans doute s'il se réincarnait par les voies naturelles. Il faut parfois plus d'une vie pour se souvenir de ce que l'on sait déjà ! Il devait trouver un corps maintenant, avant que ses pouvoirs psychiques ne se dissolvent. Et s'il ne le faisait pas avant l'aube, son esprit perdrait la force d'animer un cadavre encore chaud. Il ne lui restait que très peu de temps.

Il chercha désespérément dans les environs une dépouille qui convenait mais n'en trouvait pas. Certains corps étaient trop refroidis et raides, d'autres n'avaient pas encore été complètement abandonnés par leurs propriétaires ! L'horizon pâlissait, l'esprit de Li s'affola. Il aperçut enfin une âme qui s'échappait de son enveloppe charnelle. Il se précipita dans le corps. C'était celui d'un mendiant difforme avec un visage simiesque !

Et c'est dans ce corps disgracieux que l'esprit du beau Li atteignit son but. Ainsi, comme aiment à le répéter les sages chinois :

tous les hommes veulent être délivrés de la mort,
mais ils ne savent pas se libérer de leur corps !


Voilà donc pourquoi l'un des Huit Immortels a l'apparence d'un mendiant boiteux et bossu. Il est populaire sous le nom de Tié Kouaï Li, Li à la béquille de fer. Il est le patron des pauvres et des médecins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damian

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 12/07/2011

MessageSujet: Re: La libération de l'esprit   Jeu 14 Juil - 11:07

Bonjour David.
Pourrez-tu spécifier la source d'où tu as tiré cette histoire ?
Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: La libération de l'esprit   Jeu 8 Déc - 6:57

Salut,

Dans ma bibliothèque.

D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
doris

avatar

Nombre de messages : 454
Localisation : CANADA
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: La libération de l'esprit   Jeu 8 Déc - 15:06

Contente de savoir n'être pas la seule à ne pas savoir lire... Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

Ça me fait penser lorsque les enfants me demandait: "Où est papa?" et je leur répondais "Dans ses pantalons"...
Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La libération de l'esprit   

Revenir en haut Aller en bas
 
La libération de l'esprit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tao Te King :: Forum libre 道德經-
Sauter vers: