Tao Te King

Le Classique de la Voie et de la Vertu
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Principe de la non-action taoïste face au lynchage public

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Pour ou contre la non-action taoïste face au lynchage public ?
Pour !
100%
 100% [ 1 ]
Contre !
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Principe de la non-action taoïste face au lynchage public   Lun 23 Mai - 7:26

Le concept de la non-action taoïste face au lynchage physique d'un autre être humain, dans une situation physique réelle (et trop réaliste, malheureusement) ; juste sous nos yeux.

Personnellement, je sais ce que j'en pense ; mais peut-être que d'autres personnes, qui donneront leur avis éclairé, permettront une prise de conscience globale, générale et collective au bienfait de cette communauté ?

J'attends vos réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 54
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Principe de la non-action taoïste face au lynchage public   Lun 23 Mai - 11:24

Bonjour David,

Le lynchage d'un être humain par d'autres êtres humains est un acte de mise à mort.
Le Tao ne juge pas, il est ce qui se passe.
Le Taoïste ne juge pas, il va dans le sens de ce qui se passe.
En face d'un tel spectacle, le Taoïste voit 10 hommes contre un seul.
Il va favoriser un retour à l'équilibre. Tel sera son "non agir".
Cela ira jusqu'au combat au péril de sa vie. Mais si son instinct lui dit de fuir, il fuira.

Amicalement,

Oliver

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
Lu Yi

avatar

Nombre de messages : 812
Age : 54
Localisation : Avignon France
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Principe de la non-action taoïste face au lynchage public   Lun 23 Mai - 11:48

Bonjour David,

"Wu-Wei" est souvent traduit par "non-agir" faute de mieux, mais il ne s'agit pas de ne pas agir. C'est un état intérieur, une façon d'être.

Un autre concept qu'on peut trouver dans le Tao Te King est la "Vertu".

Pour éclairer en langage occidental, nous pouvons le rapprocher à ce que les philosophes grecs et les théologiens catholiques nomment la "loi naturelle" ou la "conscience morale". C'est une vertu spirituelle propre à l'être humain (et non à l'animal) qui permet de distinguer naturellement entre le bien et le mal.

Pour porter un jugement, il faudrait connaître le détail de cette affaire de lynchage.

Par définition, le lynchage est une exécution sommaire, sans jugement, par une foule ou un groupe d'hommes emportés par leurs émotions.

Aucun taoïste digne de ce nom ne cautionnerait un lynchage.

_________________
Seule la vie mystique permet d'obtenir le Tao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: Principe de la non-action taoïste face au lynchage public   Lun 23 Mai - 15:50

Intéressantes théories. Malheureusement à moitié fausses, ou à demi justes. [...] Et je puis, si vous le désirez, ou sur votre demande, l'en démontrer.

Bref.

Indice #1 : le thème de ce débat volontairement contradictoire se base sur un dualisme des plus simples au regard du Tao.

Je ne peux pas dire "vous avez tort" ou "vous avez raison", parce que les deux excellents posts que je viens de lire me semblent "pile entre les deux".

Pour comprendre, assimiler, appréhender et donc saisir ce dualisme, il faut appliquer à la philosophie un raisonnement logique s'exécutant sur les préceptes annexes.

Indice #2 : wei-wu-wei.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 54
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Principe de la non-action taoïste face au lynchage public   Lun 23 Mai - 20:59

Et ?

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
doris

avatar

Nombre de messages : 454
Localisation : CANADA
Date d'inscription : 28/01/2008

MessageSujet: Re: Principe de la non-action taoïste face au lynchage public   Lun 23 Mai - 23:55

Magnifique la vidéo Olivier,

Laozi a plutôt eu recours à une métaphore : l’eau et oui, tout comme ma signature, parce que l'eau représente l’élément le plus humble en apparence qui, bien que ne résistant à rien, vient pourtant à bout des matières réputées les plus solides. N'a-t-il pas écrit:

« L’homme du bien suprême est comme l’eau
L’eau bénéfique à tout n’est rivale de rien
Elle séjourne aux bas-fonds dédaignés de chacun
De la Voie elle est toute proche
Rien au monde n’est plus souple et plus faible que l’eau
Mais rien ne saurait prendre sa place
Que faiblesse prime force
Et souplesse dureté
Nul sous le Ciel qui ne le sache
Bien que nul ne le puisse pratiquer. »


Cette métaphore de l’eau se retrouve chez de nombreux penseurs chinois en fréquente association avec le Dao dont elle est la figuration par excellence : comme le Dao, l’eau jaillit d’une source unique et constante tout en se manifestant sous une multitude de formes.

L’eau est au cœur de tout un réseau métaphorique. De fait elle coule toujours au plus bas, elle va ce vers quoi tout le reste conflue, appelant ainsi l’image de la Vallée.

« L’esprit de la Vallée ne meurt pas
Il a nom mystérieux féminin
La porte du mystérieux féminin
A nom racine du Ciel-Terre
Un mince fil –c’est à peine s’il existe-
Et pourtant, il a beau servir, jamais il ne s’use ».

Dans son humilité (et son humidité) elle est pourtant ce qui donne vie à toute chose, symbole en cela de la femme, du Yin qui conquiert le Yang par attraction plutôt que par contrainte. De la figure du féminin, on en arrive naturellement à celle de la Mère dont le Laozi ne fait rien moins qu’une des désignations de la Voie elle-même : « Mère des dix mille êtres »

L’eau est là pour illustrer ce paradoxe : le faible réussit à triompher du fort, le souple du rigide. Cette idée est à la base des arts martiaux (judo est la prononciation japonaise de roudao : « la voie du souple ».

Cette possibilité pour le faible de vaincre le fort, pour le souple de l’emporter sur le rigide est, bien sûr, liée à la notion de contraires complémentaires qui s’échangent mutuellement, à la loi cyclique selon laquelle tout ce qui est fort a été, à l’origine, faible et est destiné à le redevenir.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 54
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Principe de la non-action taoïste face au lynchage public   Mar 24 Mai - 6:06

Salut Doris,

Et là l'Ange ange de lumière te dit :
Ne perdez pas votre temps à descendre aux tréfonds de la Terre !
Vous n'y trouverez que tumulte et atermoiement !
Suivez moi, venez à moi..
J'ai le pouvoir de transformer l'eau en vapeur, de l’ascensionner.
Ne vous perdez pas en dédales inutiles, venez à la Lumière...
La lumière est tout! Twisted Evil
Et les hommes, de dire : Dieu est Lumière.
Élevons nous ! Pourfendons les infidèles! Lynchons les.
Et oui, le discours inverse au Tao, que je caricature à peine existe.
L'aveugle de la vidéo (Kung Fu) est là pour nous rappeler qu'il existe une vérité plus profonde que la Lumière.
Elle est en chacun de nous, au coeur de l'homme.
L'action, l'énergie, est une chose. Mais comme tu le remarques, c'est une chose cyclique. La lumière existe, elle définit même l'existence, la vie. Mais elle ne doit pas oublier son retour, la gravitation (suivie par l'eau), le Tao. Et le bonheur du retour à la maison prime souvent sur celui du voyage.

Alors David ? De la dualité Eau/Vapeur, Gravitation/Lumière qu'est-ce que cela t'inspire ?

Amicalement,

Oliver

Qui a le courage de suivre le chemin inverse de la lumière, et d'aller vers l'obscurité ?

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: Principe de la non-action taoïste face au lynchage public   Mar 24 Mai - 6:58

Tout le monde s'est jeté sur le problème sans poser de questions. Pourquoi se fait-il lyncher ? Qui est-ce ? Combien sont-ils à le battre ? Quel est le contexte, le cadre physique/psychologique actuel ? Est-ce une sentence rendue par la justice (comme au Moyen-Âge, par exemple) ? Si, en vertu des lois du système politique et judiciaire, il s'est fait condamner, l'aider nous mettrait à notre tour dans le même rôle ! Quel sont les actes qui lui sont reprochés par cette multitude d'ignares ?

Et à part nos bons (taoïstes) pratiquants du Tao, personne n'a pensé à ce pauvre malheureux en train de se faire démonter la tête à coups de pompe à vélo rouillée ? (oui ! Même les chevaliers du Moyen-Âge possédaient des pompes à vélo, na !).

Dans un contexte donné, favorable ou non, il y a toujours des paramètres qui entrent en contradiction avec la nature-même de ces situations physiques réelles ou factices. Doris a très sagement cité l'eau, et en voilà un exemple : elle peut guérir, soigner ; en contrepartie, elle est capable d'affaiblir et de tuer. Elle non-agit, non pas par volonté, mais par nature : elle n'a, en effet, aucune conscience d'elle-même ni de son environnement immédiat. Telles les dualités paradoxales accessibles par le Daode Jing (faible/fort - souple/dur, etc). Encore un "paradigme" dont on prétend qu'il contient des "paradoxes". Selon moi (et cela n'engage que moi), ce ne sont pas des paradoxes ou des dualités, mais de simples raisonnements logiques, naturels. C'est l'Homme, dans son désir égocentrique d'intellectualiser une chose qu'il ne peut appréhender par les limites médiocres de son intelligence, qui les appelle "paradoxales", alors qu'elles suivent simplement le cheminement harmonieux de la Nature.

Ce qu'on semble avoir oublié, c'est aussi la réflexion : nos bons samaritains (s'il eut pu) n'iront pas mettre leur propre vie en danger pour sauver celle de "UN" individu, car cela nuirait à la collectivité. Le principe est simple : s'il faut que 10 ou 100 personnes meurent pour que 250 millions survivent et que 500 millions naissent, alors laissons-les mourir, car elles "accomplissent" (je n'aime pas trop la connotation négative du mot "subir") un acte qui favorise non pas un retour à l'équilibre, mais à la Nature primordiale, dont l'équilibre n'est qu'une conséquence. Celui qui n'est pas capable de comprendre cette mise en scène réaliste ne pratiquera jamais le Tao que dans ses livres. La théorie, c'est bien, ça ouvre des portes ; à nous de les franchir pour passer à la pratique.

Comme je le disais, nos bons (taoïstes) pratiquants du Tao, après mûre (mais rapide) réflexion, en fonction des paramètres biométriques immédiats (la santé du gars), vont, en respectant leur propre état d'esprit et, en toute sagesse, décider que la meilleure manière de remédier à cette situation, c'est d'agir-sans-agir. C'est-à-dire faire appel à des tiers, demander du secours... Mais avant d'en arriver là, n'essaieront-ils pas de raisonner les malotrus bourreaux ? N'essaieront-ils pas, d'abord, de "négocier" avec eux ? Soit pour gagner du temps, soit pour économiser leur(s) énergie/forces.

Juste pour info, je vous rappelle que c'est (de la culture) du Tao(ïsme) que découle le Ninjutsu/Shinobikai, l'art de la furtivité, de la manipulation, de la stratégie tactique, du contrôle mental adverse, et tout le reste. Ça fait un bout de temps que je suis pratiquant et pourtant, je ne cesse de découvrir de nouvelles "techniques" de déstabilisation psychique/mentale, allant parfois jusqu'à provoquer une psychose temporaire chez l'adversaire, sans le toucher. Ça laisse songeur, non, quand on sait d'où cela découle... (et je comprends qu'ils ait été obligés de développer certaines "manœuvres" puisqu'ils pratiquent le non-agir et sont en plus non-combattants. Mais un non-combattant ne veut pas nécessairement dire "qui ne sait pas se battre"... à méditer).

Le wei-wu-wei, agir-sans-agir, est beaucoup plus compliqué que ce que la multitude aime à croire, plus difficile que le non-agir, même. Car le wei-wu-wei dépend de tellement de paramètres...

Imaginons que nos bons (taoïstes) pratiquants du Tao s'aperçoivent soudainement que cette fameuse victime est en fait un tueur en série bien connu, l'ennemi public n°1. Imaginons qu'ils soient en voyage dans une contrée lointaine. Si, à ce moment précis, nos bons samaritains le reconnaissent, et si la culpabilité du gars est tangiblement établie par des preuves concrètes, alors, ils s'exprimeront en chœur : "laissez-le mourir". Ou bien, si possible : "isolez-le ou soignez-le". Pourquoi ? Parce qu'un tueur compulsif est contre-nature, il déséquilibre l'harmonie des Êtres, il faut donc l'écarter (ou le supprimer). Les (taoïstes) pratiquants du Tao ont très bien compris cette vérité, cruelle, contradictoire, mais, n'est-ce pas un dualisme supplémentaire ? Donner la vie, et la retirer. Un couple bien salé, n'est-pas ?

Je sais à quel point cela peut paraître choquant et contradictoire avec la "théorie" taoïste. Et au lieu de vous balancer des métaphores, aphorismes et autres blagues de second degré, je vais vous le dire carrément : j'ai vécu cette situation, en compagnie de deux de mes "amis". Depuis "quelque temps" je pratique le Tao dans la vie réelle, dans la rue, la nature, les institutions pour personnes en difficulté, partout où je puis être utile.

Dans ma discipline, j'ai vaincu tous les ennemis qu'il était possible d'affronter, y compris le pire et le plus redoutable : soi-même. J'ai alors pris conscience de mes propres limites, ce qui est bénéfique ; se surpasser, c'est ça. C'est avoir conscience de ses faiblesses, ses limites, et installer une distance de respect entre elles et nous, ainsi, on avance à petits pas, mais toujours avec respect (des autres, de son environnement, de soi, de la Nature). La non-action taoïste et ses "paradigmes" (faible/fort - souple/dur) ne sont pas, par nature, paradoxaux. C'est l'Homme qui les rend paradoxaux et en fait des contradictions mystérieuses en intellectualisant des concepts qu'il n'est même pas capable de comprendre essentiellement.

Et pour finir cette petite diatribe corrosive... ergoter dans le vide et spéculer à des considérations métaphysiques, cela permet d'élever l'intellect, pas la morale (et encore moins la vertu). Après plusieurs années on prend conscience que ça va même à l'encontre des préceptes du Daode Jing, et ceux qui ont compris savent à quel chapitre je me réfère.

En toute modestie et en toute humilité, j'espère avoir pu "aider", ne fut-ce qu'une seule personne, via une prise de conscience salvatrice.

@Olivier : après ce message et pour répondre à tes questions, permets-moi (et permets-toi) un petit temps de réflexion, si tu l'acceptes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lu Yi

avatar

Nombre de messages : 812
Age : 54
Localisation : Avignon France
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Principe de la non-action taoïste face au lynchage public   Mar 24 Mai - 7:54

Merci David pour ce développement. Si tu as vécu un lynchage, tu es en droit d'enseigner ce que tu as retiré de cette terrible expérience et de ses conséquences.

Tu abordes il me semble le concept de "martyre" qui n'existe pas explicitement dans le taoïsme.

D'un autre côté on peut noter que ce sont ces traditions non-violentes (taoisme et bouddhisme) qui ont développé de nombreux arts martiaux. Ces arts martiaux cultivent de grandes qualités humaines et en aucun cas la haine et le rejet de l'autre. Mais nul n'est parfait, et un être pervers pourrait s'en servir dans un but de destruction.

Pour les les arts du japon c'est un peu différent. Bien que la plupart soient "issus" d'autres arts plus anciens, ils ont subi des influences locales. Les samouraïs par exemple étaient des mercenaires qui tuaient pour un maître. Le sens de l'honneur était mis en avant, ce qui me semble extrêmement dangereux et malsain.

Des crimes d'honneur on en connaît de nos jours dans les traditions islamiques.

Pour revenir un instant au bouddhisme, le précepte de ne pas tuer d'êtres humains est un des plus important, mais il est autorisé de tuer dans des cas extrêmes, quand éliminer un homme permet d'en sauver de nombreux autres.

En droit civil et pénal, la légitime défense est autorisée. On peut donc tuer pour défendre sa vie (dans des conditions précises et si on n'a pas d'autres choix).

_________________
Seule la vie mystique permet d'obtenir le Tao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: Principe de la non-action taoïste face au lynchage public   Mar 24 Mai - 8:14

Lu Yi,

C'est exactement le message que je voulais transmettre. Concernant mes expériences (souvent extrêmes), ma "petite" vie, et, égoïstement, en parler, permet parfois à certains individus de prendre conscience de valeurs plus importantes que, notamment, comme tu le cites, par exemple, l'honneur. C'est contraire aux principes du Tao, puisque l'oblitération quasi-systématique de notre ego est notre combat le plus difficile dans l'acceptation de la Voie. Le sentiment d'honneur découle de la fierté, engendrée par l'orgueil (et son corolaire, l'arrogance) toutes issues de notre ego boursouflé, que notre "société" encourage à sublimer jusqu'à l'extrême (pour mieux vendre ses produits commerciaux, mais c'est un autre débat).

L'Honneur n'engendre que le Déshonneur.

J'ai lu beaucoup de choses sur nombre de fora venant d'utilisateurs de tous milieux socio-culturels. Nombre sont justes mais raisonnent faux, d'autres sont faux mais raisonnent justes. Tout ça pour en arriver à dire que j'ai parcouru le forum avant de poster, j'ai attendu, observé. J'ai lu des choses révolutionnaires comme d'autres très sages et profondes. Parfois, les gens ont de ces fulgurances...

On ne PEUT PAS posséder le Tao. Ni même y accéder. Tout juste peut-on ressentir cette omnipotence, cette omniprésence "potentielle" tapie au plus profond de notre âme... l'accueillir et l'accepter.

Et parles-tu de "martyre" dans le sens "supplice", ou "martyr" dans le sens "victimisation" ? Car je n'ai discouru (du moins je l'espère) ni de l'un, ni de l'autre...

---

@Olivier :
Olivier a écrit:
Alors David ? De la dualité Eau/Vapeur, Gravitation/Lumière qu'est-ce que cela t'inspire ?
Cela m'inspire que ce thread n'a pas pour vocation le débat que tu proposes là. Je t'invite à "me rediriger vers" ou à créer un nouveau thread sur l'objet en question. Auquel je participerai bien volontairement et en toute courtoisie même dans le cas d'un désaccord probable. Je suis cloué au lit pour quelque temps, ça me laisse donc le temps de discourir ; je suis ouvert à toute discussion, tout débat, toute polémique, tant que cela reste courtois. Et je sais que cela le restera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 54
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Principe de la non-action taoïste face au lynchage public   Mar 24 Mai - 9:24

Bonjour David,

Avant tout, je te souhaites un prompt rétablissement.

J'ai lancé le débat sur la lumière (énergie solaire) qui fait remonter l'eau. Pour trois raisons.
1) parce que ça avait été initié par Doris du point de vue de l'eau qui coule.
2) parce que tu avait évoqué la dualité et ses faux paradoxes.
3) parce que le plus grand paradoxe est celui de la dualité Dieu/Diable, Vie/Mort, Lumière/Ombre que tu abordais par le thème du Lynchage.
Le Tao y trouve sans doute encore d'autres raisons qui lui son propres !
Mais les deux posts que tu viens de transmettre m'en disent bien plus sur toi !
Tu as fort bien répondu à la problématique: ce ne sont des paradoxes que pour ceux qui ne tiennent pas les racines du Tao.
Je n'ai plus rien à dire.

Amicalement,

Oliver

_________________
Faire vivre l'Univers qui est en soi. Tao, le blog du vide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: Principe de la non-action taoïste face au lynchage public   Mar 24 Mai - 9:36

Olivier a écrit:
Bonjour David,

Avant tout, je te souhaites un prompt rétablissement.

J'ai lancé le débat sur la lumière (énergie solaire) qui fait remonter l'eau. Pour trois raisons.

[...]

Mais les deux posts que tu viens de transmettre m'en disent bien plus sur toi !
Tu as fort bien répondu à la problématique: ce ne sont des paradoxes que pour ceux qui ne tiennent pas les racines du Tao.
Je n'ai plus rien à dire.

Amicalement,
Oliver
Merci pour ta sollicitude,

Ta question était volontairement rhétorique, elle ne nécessitait donc pas de réponse inhérente. Elle était destinée à t'en faire savoir davantage sur moi, ce que j'avais bien saisi dès le départ. Comme je le disais à un ami commun, récemment... sur Internet, donc virtuellement, les paroles de quelqu'un en disent davantage sur lui qu'une biographie exhaustive. Dans la vie "réelle" (ça m'astreint, ces désignations polysémiques) ce sont (davantage) les actions/réactions qui en disent plus long que les paroles.

En outre, j'admire ton potentiel de résilience, qui à mon humble avis, doit être assez élevé...

Je n'ai plus rien à ajouter non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lu Yi

avatar

Nombre de messages : 812
Age : 54
Localisation : Avignon France
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Principe de la non-action taoïste face au lynchage public   Mar 24 Mai - 12:23

Citation :
Le principe est simple : s'il faut que 10 ou 100 personnes meurent pour que 250 millions survivent et que 500 millions naissent, alors laissons-les mourir, car elles "accomplissent" (je n'aime pas trop la connotation négative du mot "subir") un acte qui favorise non pas un retour à l'équilibre, mais à la Nature primordiale, dont l'équilibre n'est qu'une conséquence.
Je crois que c'est cette phrase qui m'a fait penser au martyr, mais pas dans un sens de victimisation ni de kamikaze.

Dans un sens noble et spirituel, comme les saints martyrs chrétiens. Ils ne désiraient pas mourrir mais s'abandonner à la volonté du Père céleste. Comme dit Jésus, sachant ce qui l'attendait :

« Mon Père, s'il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! Cependant, non pas comme je veux, mais comme tu veux. »

Je pense que c'est un bon exemple d'action en wu-wei dans une situation extrême.

_________________
Seule la vie mystique permet d'obtenir le Tao
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2011

MessageSujet: Re: Principe de la non-action taoïste face au lynchage public   Mar 24 Mai - 13:30

Lu Yi a écrit:
David a écrit:
Le principe est simple : s'il faut que 10 ou 100 personnes meurent pour que 250 millions survivent et que 500 millions naissent, alors laissons-les mourir, car elles "accomplissent" (je n'aime pas trop la connotation négative du mot "subir") un acte qui favorise non pas un retour à l'équilibre, mais à la Nature primordiale, dont l'équilibre n'est qu'une conséquence.
Je crois que c'est cette phrase qui m'a fait penser au martyr, mais pas dans un sens de victimisation ni de kamikaze.
Dans un sens noble et spirituel, comme les saints martyrs chrétiens. Ils ne désiraient pas mourir mais s'abandonner à la volonté du Père céleste. Comme dit Jésus, sachant ce qui l'attendait :
« Mon Père, s'il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! Cependant, non pas comme je veux, mais comme tu veux. »
Je pense que c'est un bon exemple d'action en wu-wei dans une situation extrême.
Oui, je vois ce que tu veux dire, Lu Yi. Martyr dans le sens "saint" : vertueux, bienheureux, élu, etc. Sur ce point, mon avis est partagé en deux...

1. D'un point de vue strictement historique, les hommes (et je ne désignerai pas quelle caste) ont enjolivé les termes désignant les sacrifices et leurs victimes pour en faire des "élus de Dieu". "Dieu les rappelle à lui, ils sont les élus, laissez-les donc mourir sans protestation aucune !", clamaient-ils face à un public, un peuple, une nation toute entière. Ou encore la vieille rengaine : "C'est la volonté de Dieu !", et celle-là me fait vraiment pleurer... ...de rire. Je trouve ça lamentable, mais c'est sans doute émettre un jugement de valeur vis-à-vis des croyants, alors je vous prie (sans jeu de mots) de m'excuser. Je ne vais pas développer davantage (à moins que quelqu'un en fasse la demande), car ce n'est pas le sujet ici.

2. D'un point de vue strictement scientifique (biologique, physique, écologique et anthropologique), les besoins de la génération suivante sont supérieurs sur le plan de l'évolution. C'est une loi naturelle qui s'applique depuis la genèse. Telle la future mère, se sachant mourante, préférera refuser un traitement de dernier recours qui pourrait être toxique (et souvent létal) pour son fœtus. Même si elle sait qu'elle en mourra, au moins, se dit-elle, "il vivra". Le principe d'en tuer dix pour en sauver mille est une loi naturelle qui explique même la disparition des peuples les plus anciens. J'approuve donc cette "loi" et je la considère comme "valide au regard du Tao", mais cela n'engage que moi. Par contre, ne pas tomber dans l'extrémisme : en tuer un pour en sauver dix, OK. En tuer dix pour en sauver mille, OK. Mais c'est exponentiel et inversement proportionnel au QI des dirigeants.

Mon âme n'est point troublée par la pensée qu'à tout instant, nous pourrions, nous, être à la place de ces "martyrs" (à fins utiles, pas le terrorisme ou autres âneries religieuses). Vois-tu, depuis longtemps je me prépare à la mort, je l'attends, et je vis chaque jour comme si j'allais mourir demain. Ce n'est pas facilement gérable et il faut savoir trouver le juste milieu, car tomber dans l'extrême nous nuit plus qu'autre chose. Et un jour, la mort m'a frappée, mais elle n'a pas voulu de moi. Quelques années plus tard, et encore sans qu'on s'y attende jamais, elle frappa à nouveau, me laissant pour mort, en ricanant de toutes ses petites dents cosmiques. Après, je me suis dit que de toute façon, prévoir l'imprévu est impossible ; au mieux peut-on s'y préparer. Les deux fois je n'avais jamais réalisé à quel point la vie était précieuse. Maintenant, quand quelqu'un me demande mon but principal dans l'existence, je lui rétorque : "Mourir... en ayant vécu du mieux possible".

Je ne dis pas que j'ai des envies de suicide ou envie de mourir, et je souhaite que la mort ne revienne pas avant un sacré bout de temps, mais quand même, l'imprévu est là ; et le "risque zéro" N'EXISTE PAS. Notre corps nous lâche parfois à 90 balais, parfois avant même qu'on vienne au Monde, mais c'est toujours une horreur, toujours.

Pour en revenir au lynchage et à cette histoire de martyrs, je résumerai ma pensée et toute ma conscience dans une seule phrase :

La mort est une finalité, la Mort symbolique est un commencement ; et c'est par Sa crainte que l'on apprend à mieux vivre en "essayant" de trouver le bonheur et il est vain d'en chercher la cause, ce serait comme demander pourquoi la Terre tourne autour du Soleil ; elle est là, et il faut l'accepter, l'accueillir avec amour et surtout avec respect, car elle est un prélude à la Vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Principe de la non-action taoïste face au lynchage public   

Revenir en haut Aller en bas
 
Principe de la non-action taoïste face au lynchage public
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tao Te King :: Forum libre 道德經-
Sauter vers: