Tao Te King

Le Classique de la Voie et de la Vertu
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Diététique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivier

avatar

Nombre de messages : 800
Age : 54
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Diététique   Dim 28 Déc - 10:27

Bonjour à toutes et à tous,

En cette période de fêtes, il est bon de faire attention à ne pas trop abuser des bonnes choses... Mais voilà, comment savoir ce qui est bon pour notre équilibre et ce qui ne l'est pas ? Le genre de discours qui me tuent sont ceux du type : "Le sucre, c'est très mauvais..." ou encore "le thé vert, c'est très bon..."



Or comment une chose peut-être bonne ou mauvaise dans l'absolu ? Admettre cela, c'est ranger d'un côté les choses divines, et de l'autre les choses diaboliques... Or la conception de Lao Tseu est bien différente. Tout fait partie du Tao, mais une chose associée à une autre pourra soit tendre vers l'harmonie (en accord avec le Tao et donc appuyée par l'Univers), soit tendre vers le chaos (en désacord avec le Tao et donc non soutenue par l'Univers). Il en va de la sorte entre nos aliments et nous. Et on sait bien que certains auront intérêt à faire un régime hypocalorique, et d'autres un régime hypercalorique... Ensuite, on peut rentrer dans les détails avec plus ou moins de protéïnes etc. J'avais même à une époque encore régie par mon mental, trouvé un régime miracle adapté au groupe sanguin avec lequel j'avais rapidement perdu 5 kg. Le problème est que nous sommes une machine avec un principe simple, mais très complexe dans sa réalisation... Et appliquer telle ou telle méthode trouve toujours une limite. Existe-t-il une méthode qui tienne compte de tous les paramètres comme : la morphologie, la génétique, le sexe, le groupe sanguin, la santé de chaque organe, pour la personne et comme :la fraicheur des aliments, leur nature, la saison, la conservation, pour les aliments ?



Bien sur que non... Seul un vieux médecin (un Maître) pourra préssentir pour vous quelque chose d'adapté pendant un temps. Car le secret de l'adaptation, c'est le moment présent, l'ici et maintenant !
Aussi, si vous adoptez malgré tout cette approche pour bien vous nourrir, vous obtiendrez de pseudo résultats, avec un fort risque de déconvenues comme l'effet yoyo. Pourquoi, cela est-il voué à un probable échec ? Tout simplement parce que dans ce genre de démarche, nous remplaçons notre désir de gourmandise par un autre. Le désir de maigrir, ou le désir de retrouver la forme. Or c'est ce désir, quelle qu'en soit la nature qui nous écarte du Tao...
L'autre approche consiste à renoncer au Savoir, même celui du médecin. Et de se dire que si nous étions le seul survivant sur Terre ou le premier Terrien, il faudrait bien trouver ce dont nous avons besoin sans la nécessité d'autrui, ou d'un savoir. Or le mystère est bien là. C'est que l'Univers met à notre disposition le Savoir qui nous concerne. Mais il faut être réellement à son écoute, et donc renoncer à son Ego, être vide de toute pensée... Dans ces conditions, lorsque les plats d'un repas de fête se proposent à vous (plus exactement après les avoir proposés à votre voisine et aux autres convives), il vous suffit d'attendre d'entendre : "prend plutôt cette petite aile de dinde" "une cuillérée de marrons sufira", ou encore (c'est rare) "tu peux te faire plaisir sur le dessert". Si vous pratiquez cela, vous êtes soigné par le meilleur médecin... l'Univers ! (N'oublions pas que son principe est la recherche de l'équilibre...)
Alors que je progresse dans le Tao (consciemment depuis trois à quatre ans), je sens monter la nécessité de ne pas manger d'animaux. Les salades de feuilles ne me semblent pas meilleures. N'oublions pas que tout est vivant... Et pourtant, nous sommes bien obligés de détruire l'Univers (une partie de nous-même) lorsque nous mangeons (il s'agit en réalité d'une transformation, comme la naissance ou la mort...). Or nous avons vu par ailleurs que la dimension de l'Amour est La dimension qui ne nécessite pas d'éffort. C'est La dimension de l'harmonie. Or il existe des tas de fruits commestibles de l'Amour, et où l'Univers ne s'est pas encore investi. C'est le cas :



des fruits,
des graines (riz céréales noix...),
des oeufs non fécondés,
du lait et de ses dérivés yaourts, fromages,
de certains légumes (qui poussent comme les fruits),

N'as-t-on pas là déjà un large éventail nutritif.
Et puis se nourrir d'Amour, c'est pas cool ?


Gros bisous, et bon appétit à toutes et à tous, flower

Oliver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taovide.blogspot.com/
Blanche2

avatar

Nombre de messages : 115
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 09/11/2008

MessageSujet: Re: Diététique   Lun 29 Déc - 21:03

Merci Oliver de ce beau partage,

Se nourrir d'amour comme c'est joli ! J'ai entendu une fois 'un repas d'énergie'.
Je suis végétarienne ou plutôt semi-végé qu'on dit càd que je peux manger du poisson et occasionnellement de la viande blanche, volaille, et devenir végétarien ça prend du temps du moins pour moi.

En fait il m'est impossible de manger de la viande rouge car ça me monte au coeur et je 'sens' l'animal passer dans ma bouche et que je le dévore, je dévore sa chair, enfin c'est une drôle de sensation ok ! Lol silent

C'est que j'aime bien manger quand même... J'ai une de mes soeurs qui a souffert de ça, le poids en trop, c'est une belle fille (toutes mes soeurs sont belles hi hi cheers ), puis à un moment sans doute qu'elle en a eu assez de souffrir de ces régimes et puis elle a accepté les choses.
Et bien grosse ou pas grosse, elle se fait brancher quand même.

Et je pense en parallèle aux paroles de mon instructeur :
Ce n'est pas la forme qui compte c'est l'aura.

Oui c'est l'aura, la prestance ou le ressenti concernant une personne qui fait qu'on la trouve attirante, charmante et non pas la forme en effet du moins je suis d'accord.

Manger en tentant de respecter le vivant qui se sacrifie pour que nous on puisse continuer à vivre, et ne pas trop s'attacher à vouloir être long et filiforme, mais tenter également de respecter notre nature et notre corps. De toute façon la beauté n'est qu'une question de mode, et la beauté ça passe et ça s'en va.

Il m'est enseigné que lorsque nous mangeons de la viande rouge nous ajoutons du poids supplémentaire à nos soucis, notre karma. Je ne sais pas évidemment les conséquences du fait de manger de la viande et surtout de la viande rouge, mais ce que je sais c'est que le fait d'arrêter ou presque de consommer de l'animal a quand même contribué à ce que je sois plus calme, plus posée, plus sereine, plus légère, plus joyeuse, en un mot, plus heureuse.

Mais le végétarien n'a pas le dernier mot ! clown Sinon comme dit maître Tam toutes les vaches seraient déjà des bouddhas !

Blanche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Diététique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tao Te King :: Forum libre 道德經-
Sauter vers: